Parrainage des candidats: un dispositif rénové pour 2017

Parrainage des candidats: un dispositif rénové pour 2017

Pour être candidat à l'élection présidentielle, il faut obligatoirement avoir obtenu 500 parrainages d'élus habilités. D...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Pour être candidat à l'élection présidentielle, il faut obligatoirement avoir obtenu 500 parrainages d'élus habilités. D'importantes modifications du dispositif destiné à limiter le nombre de prétendants ont cependant été introduites depuis le précédent scrutin de 2012.

Principal changement, dans un souci de transparence, la liste intégrale des élus ayant parrainé un candidat sera désormais publiée (au lieu de 500 noms tirés au sort).

Les parrainages seront rendus publics deux fois par semaine, les mardi et vendredi, par le Conseil constitutionnel durant la période concernée, et non plus après l'établissement de la liste définitive des candidats, pour éviter tout faux suspense sur la quête des signatures.

La période de "parrainage" débutera le lendemain de la publication du décret convoquant les électeurs, vers le 20 février.

Les élus autorisés à parrainer doivent provenir d'au moins 30 départements ou collectivités d'outre-mer, sans qu'aucun de ces derniers ne puisse fournir plus de 10% du total, soit 50 parrainages maximum par département.

Ce sont les députés et sénateurs, députés européens, conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers de Paris, maires, présidents de structures intercommunales, membres élus de l'Assemblée des Français de l'étranger... Ils devront désormais transmettre leur parrainage directement au Conseil constitutionnel par voie postale, alors qu'ils pouvaient auparavant le remettre au candidat.

Au total, les candidats peuvent chercher une signature auprès d'un vivier théorique de quelque 45.000 élus. Mais chaque élu ne peut fournir qu'un seul parrainage, même s'il exerce plusieurs mandats. Ce filtre n'avait pas empêché en 2002 la présence record de 16 candidats au 1er tour de l'élection présidentielle. En 2012, leur nombre avait été ramené à 10.

Les parrainages pourront être transmis au Conseil constitutionnel à partir de la publication du décret de convocation des électeurs et jusqu'au vendredi 17 mars à 18H00.

Ils se font sur un formulaire adressé à chacun des élus par les préfectures dès la publication du décret convoquant les électeurs. Le Conseil constitutionnel contrôle ensuite leur validité et établit la liste des candidats à l'élection dans la semaine du 20 mars.

Dans la même thématique

PARIS: MEDEF, Audition des principales tetes de liste aux prochaines elections europeennes
10min

Politique

Européennes 2024 : les « planètes » sont-elles alignées pour permettre à Raphaël Glucksmann de « doubler » Valérie Hayer ?

Alors que les sondages montrent de plus en plus la liste PS/Place Publique de Raphaël Glucksmann au coude-à-coude avec celle de la majorité présidentielle de Valérie Hayer, la question d’un croisement des courbes n’a jamais semblé aussi brûlante. Si l’optimisme reste de mise dans le camp Macron, « on peut se réveiller le 9 juin avec une énorme surprise », alertent certains. Du côté du PS, « on fait tout pour » reléguer les macronistes à la troisième place.

Le

New Caledonia: Emmanuel Macron visit
6min

Politique

Nouvelle-Calédonie : « Parler aujourd’hui de l’organisation d’un nouveau référendum est totalement prématuré », selon Georges Naturel, sénateur de Nouvelle-Calédonie

Alors que le Président de la République a atterri, il y a seulement quelques heures sur le sol calédonien, Public Sénat a pu contacter Georges Naturel, sénateur LR de Nouvelle Calédonie, se trouvant sur place. S’il regrette que cette visite intervienne « si tard », il salue la « bonne » intention pour restaurer un climat d’apaisement sur le « caillou ». Entretien.

Le