Passe sanitaire : le casse-tête du vaccin pour les Français de l’étranger

Passe sanitaire : le casse-tête du vaccin pour les Français de l’étranger

Alors que le gouvernement tente de relancer la campagne de vaccination en France, celles et ceux qui ont été vaccinés à l’étranger voient leur passeport vaccinal non reconnu dans l’Hexagone. Une situation ubuesque sur laquelle le gouvernement entend se pencher.
Public Sénat

Par la rédaction de Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Aujourd’hui, les Français et Françaises vaccinées à l’étranger ne peuvent pas bénéficier du passe sanitaire puisque tous les vaccins ne sont pas reconnus par les autorités françaises ni par l’Union européenne. Une situation qui passe mal auprès des personnes concernées, d’autant plus que le gouvernement leur avait demandé de se faire vacciner dans leur pays de résidence.

Face à une situation ubuesque, Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, a annoncé, dimanche, un nouveau dispositif à l’attention de toutes les personnes vaccinées à l’étranger.

« Une preuve de vaccination »

« Avec le ministre des Affaires étrangères, nous mettons en place un dispositif spécifique pour leur apporter une solution, explique Jean-Baptiste Lemoyne dans le JDD. Dès cette semaine, nos compatriotes pourront déposer leur demande. Pour recevoir un QR code, il suffira d’envoyer une preuve de vaccination (pour les vaccins homologués par l’Union européenne ou leurs équivalents) avec une pièce d’identité et une preuve de résidence à l’étranger. »

Pour les vaccins non homologués par l’Union européenne du type Spoutnik, « nous avons demandé aux experts scientifiques d’évaluer à quelles conditions ils pourraient être complétés par des vaccinations ARN messager en France », continue le secrétaire d’Etat.

« Parler n’est pas agir »

Pour le sénateur centriste Olivier Cadic, sénateur des Français établis hors de France, « parler n’est pas agir, il faut maintenant que ces mesures soient effectives sur le terrain » , explique-t-il avant d’ajouter que cette disposition avait déjà été annoncée Par Olivier Véran, ministre de la Santé. Autre difficulté selon lui, les tensions que cela pourrait créer à l’échelle internationale.

« Cela signifie que l’on ne reconnaît pas les schémas vaccinaux des autres pays. En termes de diplomatie, cela risque d’être difficile à défendre », souligne le sénateur.

Test anti-covid

Le secrétaire d’Etat a enfin souligné que les Français de l’étranger doivent pouvoir bénéficier des tests anti-covid, gratuitement au même titre que les Français résidant en France.

Dans son entretien avec le Journal du Dimanche, il rappelle « à tous les pharmaciens que les Français établis hors de France ont accès aux tests de manière gratuite sur notre territoire ». Là encore, c’est loin d’être le cas. Beaucoup ont des difficultés à savoir comment se faire rembourser par l’Assurance maladie, quand d’autres arguent que les non-résidents en France ne cotisent pas à la sécurité sociale.

En France, 21.353 cas se relèvent positifs au covid par jour. Soit une hausse de 34 % par rapport à la semaine passée. Chaque jour 109 personnes sont hospitalisées en soins critiques. Soit 101 % de plus que la semaine passée.

Dans la même thématique

Passe sanitaire : le casse-tête du vaccin pour les Français de l’étranger
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le