Pavageau (FO) donne “20/20 en com'” à Macron

Pavageau (FO) donne “20/20 en com'” à Macron

Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière (FO), Pascal Pavageau, donne "20/20 en com'" à Emmanuel Macron, élu il y a un an,...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière (FO), Pascal Pavageau, donne "20/20 en com'" à Emmanuel Macron, élu il y a un an, et le met en "rattrapage" sur le social, a-t-il dit lundi sur RMC et BFMTV.

"Sur l'aspect com' c'est 20/20, sur l'aspect social la première année est en rattrapage", a-t-il dit, un an après l'arrivée d'Emmanuel Macron au pouvoir.

"La flexibilité ça va, on a bien compris, on l'a bien prise en face, la sécurité on l'attend toujours", alors que le candidat avait dit qu'il avancerait sur "deux pieds", a-t-il expliqué.

"On a un peu l'impression que sur la méthode c'est +je pense donc tu suis+, je ne vous reconnais pas le rôle qui est le vôtre à un moment de contribuer à l'élaboration du modèle social", a-t-il ajouté.

Et au-delà, "les politiques menées visent à déprotéger les gens, à individualiser et à casser les droits collectifs", a-t-il déploré.

Interrogé sur le fait de savoir s'il rejoindrait la nouvelle journée de protestation du 26 mai à l'initiative notamment de La France Insoumise, il a répondu :"on n'a pas appelé le 5, on appellera pas le 26", a-t-il dit.

"C'est une manifestation d'ordre politique, nous n'avons pas à nous en mêler et nous ne nous en mêlerons pas", a-t-il dit.

Il a par ailleurs expliqué qu'il avait apprécié le coté "cash" d'Emmanuel Macron quand il l'avait côtoyé à Bercy comme ministre de l’Économie.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le