Pécresse demande à LR une clarification sur Orban et le RN

Pécresse demande à LR une clarification sur Orban et le RN

Valérie Pécresse a demandé mardi, lors du bureau politique des Républicains (LR), une clarification du parti vis-à-vis du Premier...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Valérie Pécresse a demandé mardi, lors du bureau politique des Républicains (LR), une clarification du parti vis-à-vis du Premier ministre hongrois Viktor Orban après les divisions des eurodéputés LR, et du Rassemblement national (RN, ex-FN).

La présidente de l'Ile-de-France a estimé que le vote mercredi au Parlement européen avait "jeté un doute", et demandé à ce que son parti clarifie sa position en condamnant toute atteinte à l'état de droit, selon plusieurs sources.

Sur les 20 parlementaires français membres du PPE, neuf, dont cinq membres de LR, ont voté mercredi pour l'activation de l'article 7 du traité de l'UE, qui pourrait à terme conduire à des sanctions contre Budapest. Cinq se sont abstenus et trois ont voté contre.

S'il y a "dérive de l'Etat de droit", "c'est inacceptable", a de son côté déclaré Laurent Wauquiez, accusant néanmoins Mme Pécresse et ses soutiens de "semer le trouble" et de "fragiliser notre famille politique", qui doit "travailler pour une alternative crédible pour notre pays".

Parmi les intervenants, Michèle Aliot-Marie a dénoncé des "divisions artificielles", jugeant que les LR n'étaient "pas divisés" sur l'Europe.

Mme Pécresse a par ailleurs demandé à ce que soient déclarés "démissionnaires d'office" les membres de LR prônant une alliance avec le RN, évoquant le cas d'Erik Tegnér, candidat à la présidence des Jeunes LR.

"Il est aberrant que de jeunes cadres adhérents des Républicains s'affichent avec des cadres du Front national. C'est tout ce qu'on ne veut plus, tout ce qui nous a fait perdre", a abondé sur BFMTV Jean-François Copé, présent en début de séance.

"Il ne faut pas agiter de faux épouvantails (...) J'en ai assez des stratégies qui font le jeu d'Emmanuel Macron. Tant que je m'occuperai de notre famille politique, il n'y aura pas d'alliance avec Marine Le Pen", a répliqué Laurent Wauquiez, selon son entourage.

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le