Pécresse juge Macron “pas apte à résister à Trump et Poutine”

Pécresse juge Macron “pas apte à résister à Trump et Poutine”

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, a jugé lundi qu'Emmanuel Macron n'avait pas "la solidité nécessaire"...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Ile-de-France, a jugé lundi qu'Emmanuel Macron n'avait pas "la solidité nécessaire" pour être au second tour de la présidentielle et n''était "pas apte à résister" à Trump et Poutine.

"M. Macron n'a pas la solidité nécessaire pour être au second tour de la présidentielle", a déclaré l'élue LR à l'antenne de BFMTV-RMC, dénonçant la "fragilité qui s'est dévoilée", selon elle, chez l'ancien ministre de l’Économie.

Après avoir dit en Algérie que la colonisation était un "crime contre l'humanité", "quand ensuite on va à Toulon dans le Var et qu'on dit: +ah ben, finalement, la colonisation c'était bien+, quand on dit à chacun ce qu'il a envie d'entendre, on n'est pas apte à résister à Donald Trump, on n'est pas apte à résister à Vladimir Poutine", a fustigé Mme Pécresse.

Dans une interview à la chaîne privée algérienne Echourouk News lors de son voyage en Algérie la semaine dernière, le candidat d'En Marche! à la présidentielle avait qualifié la colonisation de "crime contre l'humanité" et de "vraie barbarie".

Il a depuis étoffé son propos sans pour autant revenir dessus, se disant samedi à Toulon "désolé" d'avoir "blessé" certains. Au lieu de "crime contre l'humanité", il a cette fois parlé de "crime contre l'humain".

Mme Pécresse a quant à elle fermement refusé de dire pour qui elle voterait dans l’hypothèse d'un second tour Macron-Le Pen : "en acceptant même l'idée de me projeter dans ce scénario, je crédibilise l'idée que M. Macron pourrait être au deuxième tour", a-t-elle justifié.

"Il n'a pas la carrure. S'il l'est (président, ndlr), ce serait tragique pour la France", a-t-elle dénoncé.

"Marine Le Pen a des convictions fortes mais qui nous emmènent dans le mur en klaxonnant", a également critiqué la présidente de région. "Je crois qu'il faut qu'on le dise à tous les commerçants, les artisans qui sont tentés par le vote Le Pen pour des raisons de sécurité, il faut leur dire (...) regardez aussi le volet économique qui conduit la France à la faillite", a-t-elle assuré.

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le