Pendant le rassemblement pro-Fillon, contre-manifestation contre la “corruption”

Pendant le rassemblement pro-Fillon, contre-manifestation contre la “corruption”

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées dimanche, au son des casseroles, place de la République à Paris, pour une contre...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Plusieurs centaines de personnes étaient rassemblées dimanche, au son des casseroles, place de la République à Paris, pour une contre-manifestation contre la "corruption", parallèlement au rassemblement de soutien au candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon au Trocadéro.

Des banderoles "Stop à la corruption" et "L'impunité, ça suffit" étaient déployées sur la statue au centre de la place.

Dans la foule, beaucoup ont ponctué les interventions des orateurs, parmi lesquels l'essayiste Raphaël Glucksman, en tapant sur des casseroles avec des cuillères en bois.

Le rassemblement était rythmé par des ovations pour les juges, et des huées pour François Fillon et Marine Le Pen, la candidate FN à la présidentielle. Ces deux prétendants à l'Elysée ont répliqué aux enquêtes qui les visent par de sévères charges contre la justice.

"Nous voulons des élus propres", a expliqué Christian, 71 ans, venu avec un balai et une pancarte. Il veut croire que cette fois "les citoyens ont fait passer le message".

Des manifestants contre la
Des manifestants contre la "corruption", parallèlement au rassemblement de soutien au candidat de la droite à la présidentielle, François Fillon au Trocadéro, le 5 mars 2017 à Paris
AFP

Un rassemblement "Stop Corruption des élu-e-s" était programmé avant l'annonce mercredi de celui organisé par l'équipe du candidat de la droite. Relayés sur les réseaux sociaux, des appels avaient été lancés ensuite pour dédier aussi cette manifestation au "respect du peuple, de la justice et de la presse".

La première édition de ce mouvement anti-corruption, qui se revendique "citoyen, pacifique, déclaré, non partisan, non récupéré par un parti ou une organisation, égalitaire et revendicatif", s'est tenue le 19 février. Il a ensuite été décidé de se réunir tous les dimanches à 15H00.

Sous pression intense de son camp, qui semble préparer sa sortie de la course à l’Élysée et son remplacement par Alain Juppé, François Fillon présidait en même temps, dimanche au Trocadéro, un "grand rassemblement" de dizaines de milliers de ses partisans aux allures de baroud d'honneur.

Dans la même thématique

Pendant le rassemblement pro-Fillon, contre-manifestation contre la “corruption”
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le