Philippe Poutou : « les élections, ça ne change pas la vie »

Philippe Poutou : « les élections, ça ne change pas la vie »

Ce lundi, Philippe Poutou, candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) à l’élection présidentielle, était l’invité de Présidentielle 360, sur Public Sénat. Il a attaqué le monde politique et défendu la mobilisation sociale, plus importante à ses yeux qu’une élection.
Public Sénat

Par Pierre de Boissieu

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat du NPA a dénoncé le « spectacle affligeant et écoeurant du monde politicien corrompu. » « Ils se permettent de discuter de politiques de rigueur, de réduction des déficits et, en même temps, ce sont eux qui piquent dans les caisses publiques » a-t-il expliqué.

Pour Philippe Poutou, les citoyens doivent reprendre la politique en main. « Les élections, ça ne change pas la vie. (...) Ce qui se passe en Guyane, à notre avis, c’est cela qui va être plus déterminant que le résultat des élections : une population qui se met en colère, qui dit son “ras-le-bol” » a avancé le candidat du NPA.

« Jean-Luc Mélenchon représente l’inverse de ce qu’on veut dire »

Philippe Poutou : « Jean-Luc Mélenchon représente l’inverse de ce qu’on veut dire »
00:47

Philippe Poutou a clairement marqué sa différence avec Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise. « Cela fait des décennies que Jean-Luc Mélenchon fait de la politique, il a été au parti socialiste pendant longtemps, il a  même été dans le gouvernement de Jospin » a-t-il souligné. Pour lui, le candidat de La France insoumise « représente l’inverse de ce que nous voulons dire : prendre nos affaires en main et rompre avec ce système capitaliste, rompre avec la gauche institutionnelle. »

Par ailleurs, le candidat du NPA a rappelé l’engagement de son parti pour l'internationalisme : « nous sommes pour la solidarité entre les peuples, pas du tout pour une discussion sur la République, le chauvinisme ou le protectionnisme. »

Interdire le licenciement

Philippe Poutou défend l'idée de l'interdiction du licenciement
01:45

Une des mesures phares du programme de Philippe Poutou est l’interdiction du licenciement. « Il est certain qu’il y a des petits patrons et des artisans qui souffrent réellement - et notamment dans l’agriculture » a-t-il concédé. Mais pour lui, il s’agit surtout d’appliquer cette mesure aux « gros patrons », comme Arnault ou Ford, l’entreprise dans laquelle travaille le candidat du NPA.

« Il n’y a aucune raison que les salariés payent les aléas d’une économie dirigée par d’autres » a déclaré Philippe Poutou. « Cette idée paraît peut-être idéaliste ou utopique, mais il va falloir une économie qui protège vraiment tout le monde ».

Désarmer la police

Philippe Poutou veut désarmer la police
02:24

Le candidat du NPA a dénoncé « la police qui sévit dans les quartiers populaires. » « Il y a des corps de policiers qui y mènent une politique de harcèlement, ainsi que dans les manifestations » a-t-il expliqué. Il faudrait, selon Philippe Poutou, suivre l'exemple de l’Angleterre, de la Norvège ou de la Suède.

« La violence, ce n’est pas les jeunes des quartiers mais la vie qu’on leur impose. C’est 20 % de chômage, un niveau de vie très bas et des conditions de plus en plus difficiles » a avancé le candidat du NPA. Pour Philippe Poutou, la solution est sociale : « donner du boulot, développer les services publics et empêcher le racisme qui existe chez certains policiers. »

Dans la même thématique

PARIS: Press conference by Jordan Bardella in front of the RN party headquarters.
4min

Politique

Elections législatives : les propositions du Rassemblement national sur l’immigration

Le 14 juin, Jordan Bardella a annoncé dans une interview au micro de BFMTV : « Si je deviens Premier ministre du pays au début du mois de juillet, je ferai de la question de l’immigration et du contrôle de nos frontières, l’une de mes priorités ». En vue des prochaines élections législatives, quelles sont les mesures figurant dans le programme du Rassemblement national en la matière ?

Le

FRA : ELECTIONS EUROPEENNES
4min

Politique

Législatives : « Une situation profondément antidémocratique », tance Pascal Savoldelli, qui demande le dégel du corps électoral

Le sénateur du Val-de-Marne a écrit au Président de la République pour demander le dégel du corps électoral, issu du décret de convocation des élections législatives, publié le 10 juin au Journal Officiel, le lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale. Une requête qui a cependant peu de chances d’aboutir pour des raisons de bonne administration.

Le