Philippe souhaite un travail “en bonne intelligence” avec l’Assemblée

Philippe souhaite un travail “en bonne intelligence” avec l’Assemblée

Edouard Philippe a souhaité mardi matin, à quelques heures de sa déclaration de politique générale, que "le travail se passe en...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Edouard Philippe a souhaité mardi matin, à quelques heures de sa déclaration de politique générale, que "le travail se passe en bonne intelligence" avec l'Assemblée nationale, jugeant aussi possible de "se respecter" même s'il y aura des débats "intenses".

"C'est un usage que le Premier ministre vienne rencontrer la conférence des présidents, au moment où la session commence et au moment où il va prononcer sa déclaration de politique générale", a déclaré le Premier ministre à la presse en sortant de l'Hôtel de Lassay, après cette réunion rassemblant autour du président de l'Assemblée les chefs de file des groupes politiques et les présidents de commission.

"Je respecte les usages, c'est bien naturel, cela m'a permis de dire que je voulais que le travail se passe en bonne intelligence", a ajouté l'ancien député-maire LR du Havre, qui prononcera à 15H00 à la tribune de l'Assemblée sa déclaration de politique générale au lendemain d'un discours solennel devant le Congrès du président Emmanuel Macron.

"L'Assemblée nationale, c'est une maison de débats. Et des débats, il y en aura. Et ils seront intenses, et ils seront longs et peut-être même parfois seront-ils vifs, mais au-delà de ces débats, on peut se respecter et essayer de faire en sorte que de cette discussion légitime naissent des décisions qui sont bonnes pour le pays", a poursuivi M. Philippe.

"Je suis venu leur dire que je respectais bien entendu l'intensité du débat et la volonté de chacun de se faire entendre", a-t-il insisté.

Sans dévoiler la teneur de son discours de l'après-midi, le chef du gouvernement a aussi estimé que le pays qui "se vit parfois comme inréformable", "en vérité se transforme".

"Je crois qu'on peut transformer le pays et surtout qu'on peut faire en sorte qu'il aille mieux. Et si je ne pensais pas cela, (...) vraiment, je ferais autre chose", a-t-il affirmé.

Dans la même thématique

Philippe souhaite un travail “en bonne intelligence” avec l’Assemblée
4min

Politique

Nouveau Front populaire : députés et sénateurs réunis pour une démonstration de force

Les près de 130 parlementaires PS avaient rendez-vous au Sénat pour une réunion « opérationnelle », explique le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner. Une rencontre qui permet aussi d’afficher le poids du parti au Parlement, à l’heure où les négociations patinent toujours pour Matignon, sur fond de désaccords avec La France insoumise.

Le

Strasbourg – Plenary Session of the European Parliament, Gallia – 17 Jul 2024
5min

Politique

Parlement européen : le cordon sanitaire contre l’extrême-droite résiste

Les votes étaient scrutés. Mardi 16 juillet les députés ont élu les 14 vice-présidents du Parlement européen. Des postes hautement symboliques. Mais même si l’extrême droite est en progression au Parlement européen, le cordon sanitaire semble avoir tenu : « Les Patriotes pour l’Europe », le nouveau groupe dirigé par Jordan Bardella et « L’Europe des nations souveraines » où siège l’AFD, l’extrême droite allemande, font chou blanc. A noter tout de même, le groupe ECR de la Première ministre Italienne Giorgia Meloni obtient deux postes.

Le

Gabriel ATTAL, French Minister of Education and Youth, was at the Gilbert DRU middle school in Lyon
10min

Politique

Derrière « le pacte d’action » que veut construire Gabriel Attal, un appel du pied de la macronie aux LR

Le Premier ministre souhaite ouvrir des discussions avec les groupes politiques « autour de projets et d'actions au service des Françaises et des Français ». Si à ce stade, un élargissement du courant présidentiel vers la gauche semble difficilement envisageable, la droite, en revanche, tenterait de négocier auprès des macronistes certains postes clés à l’Assemblée nationale.

Le