Philippot (FN): Macron, “un gourou” qui “a pris la grosse tête”

Philippot (FN): Macron, “un gourou” qui “a pris la grosse tête”

Florian Philippot, vice-président du Front national, a comparé lundi Emmanuel Macron à "un gourou", qui revendique sa "dimension...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Florian Philippot, vice-président du Front national, a comparé lundi Emmanuel Macron à "un gourou", qui revendique sa "dimension christique" et a "pris la grosse tête".

"Il me fait de plus en plus penser à un gourou", a ironisé sur LCP M. Philippot à propos du leader du mouvement En marche! Emmanuel Macron. Un terme déjà employé la semaine dernière par François Fillon à l'encontre de l'ancien ministre de l’Économie.

Face à "une vraie dynamique populaire" incarnée par Marine Le Pen, candidate frontiste à l'élection présidentielle, Florian Philippot estime que les Français "ne se contenteront pas de grandes déclarations sur le mystique, la magie ou le côté christique supposé d'Emmanuel Macron qui, visiblement, a pris la grosse tête".

"Je l'ai vu nous dire qu'il n'était pas nécessaire d'avoir un programme à l'élection présidentielle, il nous a parlé de mystique et de magie, il se reconnaissait même une certaine dimension christique", a moqué le vice-président du parti frontiste en référence aux propos de M. Macron dans le Journal du Dimanche.

Le candidat à la présidentielle y affirmait: "C'est une erreur de penser que le programme est le cœur" d'une campagne électorale, estimant que "la politique, c'est mystique".

"On se demandait si Sylvain Durif, le Christ cosmique, serait candidat, mais peut-être qu'il s'est reconverti en Emmanuel Macron", a également ironisé Florian Philippot.

Dans la même thématique

Le President de la republique visite le salon international de l’agriculture
5min

Politique

Salon de l’agriculture : le grand débat, « un échec historique pour la communication de l’Élysée »

Face au tollé provoqué par l’invitation des Soulèvements de la Terre à un grand débat avec les acteurs du monde agricole, l’exécutif rétropédale et plaide une « erreur ». La FNSEA, rejointe par d’autres organisations conviées, refuse une telle rencontre. À la veille de l’ouverture du Salon de l’agriculture, le « coup politique » tenté par Emmanuel Macron semble avoir du plomb de l’aile.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
9min

Politique

Le Salon de l’agriculture, du « Casse-toi, pauv' con » à l’œuf jeté sur Macron, une terre fertile en prises de bec

Temps fort de la vie politique, le Salon international de l’agriculture est aussi un terrain favorable aux accrochages, avec des élus et responsables politiques à portée d’engueulade. Le tout sous l’objectif des caméras. Dans un contexte de remobilisation du monde agricole, la 60e édition du « SIA » s’annonce sous haute tension. Retour sur les incidents et autres bousculades qui ont marqué ses allées ces dernières années.

Le

Philippot (FN): Macron, “un gourou” qui “a pris la grosse tête”
4min

Politique

Salon de l’agriculture : « Il y a un niveau de tension supérieur à celui qu’il y avait au moment des blocages », prévient Arnaud Rousseau

Invité de l’émission Extra Local, le patron de la FNSEA confirme qu’il ne participera pas au grand débat souhaité par l’Élysée en ouverture du Salon de l’agriculture. Point de blocage : l’invitation des Soulèvements de la Terre à la table des discussions. Pour Arnaud Rousseau, « ce n’est pas la manière de sortir de cette crise de manière constructive ».

Le