Philippot: Macron demande aux “un peu moins pauvres de financer les plus pauvres”

Philippot: Macron demande aux “un peu moins pauvres de financer les plus pauvres”

Florian Philippot, vice-président du Front national, a accusé jeudi Emmanuel Macron de demander aux "un peu moins pauvres de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Florian Philippot, vice-président du Front national, a accusé jeudi Emmanuel Macron de demander aux "un peu moins pauvres de financer les plus pauvres" tandis que "les plus riches s'en sortiront extrêmement bien".

Interrogé sur franceinfo à propos de l'entretien-fleuve du président dans Le Point, il assure l'avoir "lu de la première ligne à la dernière ligne".

"Sur le style, j'ai trouvé que c'était un peu pompeux. Il veut se donner un petit style donc ça ressemble parfois à une dissertation de terminale, avec quelques citations", a ironisé l'eurodéputé.

Quand au "fond", Florian Philippot dit avoir "vu quelques points inquiétants". "Sur le plan social, Emmanuel Macron, avec une espèce d'arrogance d'ailleurs, demande aux un peu moins pauvres de financer les plus pauvres pendant que les plus riches, avec la baisse de l'ISF de trois milliards d'euros par an, eux s'en sortiront extrêmement bien", juge-t-il.

"Et son projet européen est franchement inquiétant. Quand il dit qu'il veut sur la zone euro un budget, un exécutif, un Parlement, il faut quand même que les Français comprennent que ça veut dire une fédéralisation totale, achevée, aboutie, de l'Europe", a-t-il dit en dénonçant une volonté de "fédéraliser une zone qui déjà ne fonctionne pas".

"Au milieu de tout ça, il dit qu'il veut que la France redevienne une grande puissance. C'est très joli, ça me fait plaisir. Mais quand deux lignes plus tard, il explique que tout cela se fera dans le cadre d'une zone euro fédérale, je ne vois pas très bien ce qu'il reste de la France et encore moins d'une France grande puissance", ajoute Florian Philippot.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le