Photos volées de Hollande et Gayet à l’Élysée: Voici se désiste en appel

Photos volées de Hollande et Gayet à l’Élysée: Voici se désiste en appel

Le directeur de publication de l'hebdomadaire Voici, Rolf Heinz, qui avait été condamné pour avoir publié en 2014 des clichés...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le directeur de publication de l'hebdomadaire Voici, Rolf Heinz, qui avait été condamné pour avoir publié en 2014 des clichés volés du couple Hollande-Gayet dans l'enceinte de l'Élysée, s'est désisté jeudi de son appel.

La cour d'appel de Versailles a pris acte à l'audience de ce désistement.

Le jugement rendu le 5 juillet 2016 par le tribunal correctionnel de Nanterre à l'encontre de Rolf Heinz devient ainsi définitif.

M. Heinz, également PDG de Prisma Media, avait été condamné à 1.500 euros d'amende pour "atteinte à l'intimité de la vie privée par fixation ou transmission de l'image d'une personne", ainsi qu'à payer un euro de dommages et intérêts à Julie Gayet.

L'affaire avait suscité une mini-crise au sein du palais présidentiel. "François Hollande et Julie Gayet... à l'Élysée!", clamait en une le magazine people dans son édition du 21 novembre 2014, ajoutant: "Depuis le début de leur liaison, on ne les avait jamais vus ensemble!"

Les clichés, de mauvaise qualité, montraient François Hollande et sa compagne sur la terrasse des appartements présidentiels.

Julie Gayet avait porté plainte et des craintes sur la sécurité présidentielle avaient émergé: qui avait pris ces photos? Depuis quel endroit?

L'enquête avait démontré que les images avaient été captées de l'intérieur, sans toutefois permettre de confondre leur auteur. Quelques jours après leur publication, cinq membres du personnel de l'Élysée affectés au "service privé" du chef de l'État, susceptibles de les avoir prises, avaient été mutés à d'autres postes.

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
4min

Politique

Législatives 2024 : les moments clés de la semaine

La XVIIe législature s’ouvre cette semaine. Les députés vont élire le prochain président ou présidente de l’Assemblée nationale mais également les postes du Bureau. La démission du gouvernement Attal devra être acceptée par le chef de l’Etat avant l’ouverture de la session parlementaire, pour que les 18 ministres élus ou réélus députés puissent participer au vote. Public Sénat détaille pour vous le calendrier de ces prochains jours à l’Assemblée.

Le