Pierre Bergé : « Tout ce qu’on fait dans la vie c’est pour affronter l’au-delà »

Pierre Bergé : « Tout ce qu’on fait dans la vie c’est pour affronter l’au-delà »

L'homme d'affaires et mécène Pierre Bergé, ancien compagnon d'Yves Saint Laurent, est décédé vendredi à 86 ans des suites d'une « longue maladie ». Le 4 décembre 2015, il était l’invité de Bibliothèque Médicis à l’occasion de la vente de sa collection de livres anciens.
Public Sénat

Par Savéria Rojek

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

À l'occasion de la vente aux enchères de sa collection privée de 1600 livres et manuscrits en 2015, Pierre Bergé revient sur son amour de la littérature et sur le pouvoir de la création:

« J'ai toujours cru que les créateurs, les peintres, les poètes, tout ce qu'on faisait dans la vie c'est pour affronter l'au-delà, reculer les limites extrêmes. La leçon de vie c'est que rien n'est plus beau que la création, rien n'est plus grand que la création. Les créateurs et les poètes permettront à l'islam de se reformer. »

À l’époque de la vente, Pierre Bergé expliquait: « Cette bibliothèque est un autoportrait. Je n'ai collectionné que les livres que j'aimais et que j'ai lus. Quant à Yves, il n'aimait pas vraiment lire. Bien sûr, il adorait Proust, mais il le lisait avec parcimonie ». Le décès de Pierre Bergé est survenu, vendredi 8 septembre 2017 à 05H39, à son domicile à Saint-Rémy-de-Provence », selon un communiqué transmis à l'AFP.

Retrouvez l'intégralité de cette émission, ce vendredi à 22h sur Public Sénat.

 

 

 

 

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le