Pierre Moscovici : « L’Europe est une force pour l’agriculture française »

Pierre Moscovici : « L’Europe est une force pour l’agriculture française »

Le commissaire européen a mis en garde les agriculteurs contre toute politique protectionniste, notamment prônée par Marine Le Pen.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

En visite au salon de l’agriculture ce lundi, le commissaire européen aux affaires économiques et monétaires, Pierre Moscovici, a tenu à rassurer des agriculteurs plutôt méfiants vis-à-vis des politiques européennes.

« L’agriculture française est une force en Europe, et l’Europe est une force pour l’agriculture française » défend-t-il au micro de Public Sénat. « C’est quand même l’accès à 507 millions de consommateurs, et la garantie de progrès technologiques et d’une agriculture capable d’exporter ».

« Mon message, c’est : l’Europe est à vos côtés, l’Europe a besoin de vous, et il ne faut pas céder à l’aveugle au protectionnisme » ajoute-t-il, alors que Marine Le Pen arrive en tête des intentions de vote chez les agriculteurs.

Pierre Moscovici défend le CETA, l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada voté par le Parlement européen le 15 février dernier, et qui a été fortement contesté. « Nous, les européens, avons à gagner à l’exportation, à l’ouverture, tout en protégeant nos intérêts. Aujourd’hui, dans le monde, l’agriculture européenne est la première puissance exportatrice ».

Il reconnaît toutefois que des difficultés persistent, en particulier les retards de paiement des agriculteurs liés à la réforme de la PAC, et la crise laitière. « Il reste encore une crise de surproduction, il faut essayer de trouver un niveau de prix pour arriver à l’équilibre ».

« On dit souvent que la France est la fille aînée de l’Eglise catholique, en tout cas elle est la fille aînée de l’agriculture européenne » conclut-il.

Dans la même thématique