Piétonnisation des berges à Paris: Pécresse demande une voie pour véhicules propres

Piétonnisation des berges à Paris: Pécresse demande une voie pour véhicules propres

Valérie Pécresse (LR) a demandé la réouverture d'une voie sur berges rive droite à Paris, au centre d'une polémique avec la maire...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Valérie Pécresse (LR) a demandé la réouverture d'une voie sur berges rive droite à Paris, au centre d'une polémique avec la maire PS de Paris Anne Hidalgo, "au bénéfice des seuls véhicules propres", apprend-on jeudi auprès de la Région Ile-de-France qu'elle préside.

Dans un courrier adressé au préfet de police de Paris Michel Delpuech, Mme Pécresse indique que le comité de suivi qu'elle a installé en septembre 2016 "n'a constaté aucune amélioration" concernant la qualité de l'air, le bruit ou les embouteillages.

En attendant que des scenarii alternatifs proposés par la Région soient expérimentés, dit la lettre datée du 16 juin, "je propose dès l'automne et à titre transitoire que les voies sur berge soient rouvertes sur une seule voie, de façon ciblée, au bénéfice des seuls véhicules propres".

Mme Pécresse estime que cela inciterait les Franciliens à acheter des véhicules peu polluants et donnerait du temps pour "développer dans la région de nouvelles formes de mobilité alternatives à la voiture". Elle demande aussi la "mise en place d'un bus électrique à haut niveau de service sur les quais de Seine".

Pour, selon la ville de Paris, lutter contre la pollution de l'air, la voie sur berge rive droite au centre de Paris est interdite aux voitures depuis l'automne 2016, suscitant depuis une polémique notamment en banlieue et parmi les élus de droite.

Dans la même thématique

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations du Nouveau Front Populaire sur le nom du candidat à envoyer à Matignon, tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le

Paris: Illustrations Assemblee nationale
4min

Politique

Législatives 2024 : les moments clés de la semaine

La XVIIe législature s’ouvre cette semaine. Les députés vont élire le prochain président ou présidente de l’Assemblée nationale mais également les postes du Bureau. La démission du gouvernement Attal devra être acceptée par le chef de l’Etat avant l’ouverture de la session parlementaire, pour que les 18 ministres élus ou réélus députés puissent participer au vote. Public Sénat détaille pour vous le calendrier de ces prochains jours à l’Assemblée.

Le