Plan banlieues : Jean-François Copé veut s’engager aux côtés de Jean-Louis Borloo

Plan banlieues : Jean-François Copé veut s’engager aux côtés de Jean-Louis Borloo

Invité de l’émission L’épreuve de Vérité sur Public Sénat, en partenariat avec l’AFP, Les Échos et Radio Classique, Jean-François Copé, maire LR de Meaux, a soutenu le plan Borloo sur les banlieues, mais veut aller plus loin  sur le volet sécurité
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L’ancien ministre de la Ville, Jean-Louis Borloo, a remis son plan en faveur des banlieues au Premier ministre il y a quelques jours. Maire LR de Meaux, Jean-François Copé soutient « sans hésitation » les propositions de son ancien collègue au gouvernement Raffarin. « C’est exactement le plan qu’il faut si on veut trouver des solutions et montrer aux Français que la politique ça sert à quelque chose » a-t-il salué avant d’ajouter que s’il avait des reproches à faire au travail du fondateur de l’UDI, « c’est qu’on ne valorise pas assez les réussites ».

En guise de « réussite », Jean-François Copé a bien sûr pris l’exemple de sa ville où selon lui « la délinquance a été divisée par deux » dans certains quartiers. « Nous avions 20 tours à Meaux, nous en avons démoli 13. Sur les quartiers qui ont été reconstruits à la place, c’est une autre vie. Et comme par hasard, dans ces endroits-là, la délinquance a baissé, le chômage a baissé, le Front national a baissé » s’est-il félicité.

L’élu LR a néanmoins quelques propositions à apporter au plan Borloo, notamment sur le volet sécurité. « Je pense qu’il faut aller plus loin (…) Il faut encourager les maires à avoir des polices municipales armées dans les communes de plus de 10 000 habitants » préconise-t-il. De la même manière, le rapport de Jean-Louis Borloo ne va pas non plus assez loin, selon lui,  en ce qui concerne la lutte contre le communautarisme. « C’est un des combats de ma vie (…) Mon combat il est de dire : Mélangeons-nous un peu, veillons à se respecter, à se parler, à s’écouter. Et pour ça, il ne faut plus qu’on ait peur les uns des autres, donc il faut le pré requis de la sécurité. Et il faut déghettoïser, deuxième pré requis ».

Les propositions de Jean-François Copé pour lutter contre le communautarisme
01:39

Dans la même thématique

Migration Europe
6min

Politique

Pacte européen asile et migration : qu'ont voté les eurodéputés français ?

Soutenu par les sociaux-démocrates et la droite européenne, le pacte asile et migration a été adopté au Parlement européen. Mais, contrairement à leurs collègues des autres États membres, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy – têtes de liste socialiste et Les Républicains – se sont opposés au texte.

Le

Paris: weekly session of questions to the government at the Senate
3min

Politique

RIP sur l’immigration : pour Bruno Retailleau, le Conseil constitutionnel « outrepasse son rôle »

Les Républicains s’en prennent une nouvelle fois au Conseil constitutionnel après avoir vu leur proposition de référendum d’initiative partagée (RIP) sur l’immigration invalidée par les Sages. « Un nouveau tournant » pour le patron de la droite sénatoriale qui avait déjà eu des mots assez durs à l’égard de la plus haute juridiction lors de la large censure de la loi immigration.

Le

Paris: The political party LR Les Republicains organized an economic evening
4min

Politique

RIP sur l’immigration : le Conseil constitutionnel rejette la demande des LR

Les Républicains avaient recueilli le nombre de signatures de parlementaires nécessaires pour lancer un référendum d’initiative partagée sur l’immigration. Leur proposition de loi référendaire visant à conditionner certaines prestations sociales aux étrangers en situation régulière a été jugée non conforme à la Constitution par le Conseil Constitutionnel.

Le