Plan de suppression d’emplois de Nokia : Bruno Le Maire assure que l’Etat sera « intraitable »

Plan de suppression d’emplois de Nokia : Bruno Le Maire assure que l’Etat sera « intraitable »

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, était l’invité de Territoires d’Infos sur Public Sénat. Il a vivement critiqué le plan de suppression de près de 600 emplois par Nokia en France. « Il n'est pas question qu'ils reviennent sur leur parole donnée » a-t-il affirmé.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, était l’invité vendredi matin de Territoires d’Infos sur Public Sénat, avec la presse quotidienne régionale et Les Indés Radio. Il a vivement critiqué le plan de suppression d’emplois de Nokia en France.

« Il n'est pas question qu'ils reviennent sur leur parole donnée (…) nous serons intraitables sur le dossier de Nokia », a affirmé le ministre, interrogé sur la confirmation du plan de suppression d'emplois lors d'une réunion lundi entre la direction du groupe et le secrétaire d'Etat Benjamin Griveaux à Bercy.

« Ils nous ont expliqué quelles étaient leurs contraintes sur leurs marchés (...), mais les engagements doivent être tenus », a assuré Bruno Le Maire, qui a évoqué quelques pistes pour contraindre le groupe finlandais à tenir ses promesses données lors du rachat du franco-américain Alcatel-Lucent en 2015 : renforcer le secteur de la recherche et développement pour le porter à 2.500 ingénieurs et chercheurs à fin 2019.

« Il y a des aspects économiques, il y a des aspects plus politiques, il y a les relations entre notre pays et le pays d'origine de Nokia. Tout ça va entrer en ligne de compte. Nous ferons tout le nécessaire pour faire respecter les engagements », a ajouté Bruno Le Maire.

Le gouvernement était monté au créneau dès le lendemain de l'annonce par Nokia, le 6 septembre, de la suppression de 597 emplois d'ici 2019 dans ses filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN) basées à Paris-Saclay (Essonne) et Lannion. Quelque 400 postes avaient déjà été supprimés l'an dernier. Le groupe emploie 5.260 salariés.

Dans la même thématique

Plan de suppression d’emplois de Nokia : Bruno Le Maire assure que l’Etat sera « intraitable »
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le