« Plutôt que de chercher à influencer directement, TikTok va plutôt omettre certains contenus », selon Julien Nocetti

« Plutôt que de chercher à influencer directement, TikTok va plutôt omettre certains contenus », selon Julien Nocetti

Auditionné par la commission d’enquête sur TikTok, Julien Nocetti, enseignant-chercheur à l’académie militaire de Saint-Cyr, a répondu aux questions des sénateurs, en particulier sur l’utilisation de TikTok comme moyen d’exercice de l’influence chinoise. 
Henri Clavier

Temps de lecture :

6 min

Publié le

Mis à jour le

Depuis presque un an, TikTok est devenu le réseau social le plus utilisé du monde. Avec près d’1,7 milliard d’utilisateurs actifs, selon Julien Nocetti, l’application chinoise, possédée par la société ByteDance, s’est imposée en à peine 5 ans comme un incontournable. Une première pour un réseau social non américain. Le sujet est devenu brûlant pour toutes les démocraties occidentales et au-delà après les enquêtes menées par le Congrès américain et les mesures prises par la Commission européenne visant l’interdiction de l’utilisation du réseau social TikTok pour les fonctionnaires. En cause, la capacité de TikTok à récupérer les données présentes sur le téléphone de l’utilisateur mais également les zones d’ombres concernant le fonctionnement de l’algorithme. Sans que les différents acteurs ne soient en mesure de démontrer l’existence de système de récupération des données par le Parti communiste chinois, on sait cependant que les entreprises chinoises ne possèdent pas les moyens pour s’opposer à la volonté des autorités chinoises. Julien Nocetti, spécialisé dans les questions de géopolitique technologique et de cyberguerre, a répondu aux questions des sénateurs pour expliquer les dynamiques géopolitiques et les luttes informationnelles générées par TikTok.

« Ce qui inquiète le législateur américain va bien au-delà des interférences considérées comme classiques »

Si la question de l’exploitation des données fait partie des premières préoccupations concernant TikTok, Julien Nocetti considère que « ce qui inquiète le législateur américain va bien au-delà des interférences considérées comme classiques ». A en croire le chercheur, l’une des principales préoccupations américaines serait l’utilisation de TikTok comme un relais d’influence mondiale, ou du moins un instrument du soft power chinois. Pourtant, TikTok ne pratique pas encore de propagande mais, « plutôt que de chercher à influencer directement, TikTok va plutôt omettre certains contenus », note Julien Nocetti.

Au centre de ces inquiétudes, l’origine géographique de TikTok évidemment, mais également sa croissance exceptionnelle. « Le succès de TikTok illustre un hiatus entre les utilisateurs de l’application et les « futilités joyeuses » proposés par l’application et le coup de projecteur que TikTok subit depuis quelque temps » analyse Julien Nocetti pour lequel cela retranscrit le pouvoir des utilisateurs. Surtout, TikTok s’est développé extrêmement rapidement pour atteindre « 150 millions d’utilisateurs actifs aux Etats-Unis », d’après Julien Nocetti qui y voit également une forte capacité d’adaptation puisque « des contrats ont vite été noués entre TikTok et des figures du basketball ou de la musique et cela a permis à TikTok d’engranger très facilement des utilisateurs ».

Les démocraties occidentales redoutent un « cheval de Troie » chinois dont la cible serait la jeunesse occidentale. « En mettant l’accent sur la jeunesse, il faut bien voir l’affaiblissement des résistances sur le long cours, les doctrines chinoises mettent l’accent sur les guerres « intelligentisées ». L’idée est d’aller détruire la force productive d’une société. Cela peut être atteint via des actions directes sur la cognition de l’ennemi », appuie Julien Nocetti en citant des éléments de la doctrine militaire chinoise. « Il ne faut pas confiner TikTok au prisme occidental, il faut faire un effort pour décentrer notre regard », rappelle Julien Nocetti. En effet, des pays comme l’Inde ou la Jordanie ont d’ores et déjà interdit TikTok. En faisant planer le doute d’une menace cognitive, la Chine pousse également ses rivaux à une démarche de régulation et d’encadrement des pratiques sur internet, une manière de « renverser les dividendes de l’internet tel que conçu jusqu’alors ».

Le piège de l’interdépendance économique

En cela, on observe une stratégie de décrédibilisation du discours américain. Julien Nocetti prévient d’ailleurs que « cette affaire TikTok pourrait paradoxalement jouer en faveur des autorités chinoises » en venant renforcer l’idée d’un double discours tenu par les Etats-Unis. « Le raidissement américain vient confirmer ce qui a été perçu, côté chinois et ailleurs, comme étant des doubles standards américains en termes de liberté de circulation des infos et des données. Cela viendrait écorner le magistère moral des Américains déjà écorné sous Trump en matière technologique », informe Julien Nocetti avant d’ajouter « en termes politiques la difficulté serait d’aller continuer à porter cette position traditionnelle de liberté de circulation des informations ».

Toucher à TikTok signifierait également revenir sur « 20 ans de business as usual », considère Julien Nocetti. Une situation qui compromet les moyens d’action pour lutter contre le développement de l’influence de TikTok. Julien Nocetti prévient d’ailleurs qu’en cas d’interdiction de TikTok il y aurait sûrement des « contre réponses de Pékin » qui exploiterait alors la dépendance économique des sociétés occidentales. « Si on pense à la dépendance des sociétés occidentales aux cellules de batteries, aux éléments de panneaux solaires ou au lithium raffiné, ce sont trois éléments de contre réponses de Pékin », précise Julien Nocetti.

« Il faut que l’Union européenne tire profit de sa puissance normative »

Souvent pointée du doigt pour sa lourdeur et sa lenteur, l’Union européenne est-elle mieux armée pour se défendre contre une utilisation de TikTok comme outil d’influence ? En subissant d’abord l’hégémonie des réseaux sociaux américains, et ses implications politiques, l’Union européenne s’est dotée plus rapidement d’outils. « On voit bien que l’appareillage européen est assez important. Il ne faut pas céder à cette idée de l’Union européenne qui serait nécessairement une passoire avec toujours un temps de retard. Il faut que l’Union européenne tire profit de sa puissance normative », juge Julien Nocetti. Des références à certains textes majeurs comme le Règlement général sur la protection des données ou le Digital services act.

Même si l’Union européenne a pris les devants, elle est exposée aux mêmes risques que les autres sociétés occidentales, notamment l’interdépendance économique. « C’est une chose de prendre des mesures pour interdire TikTok aux fonctionnaires européens, une interdiction au niveau des Etats membres, c'est autre chose », tempère Julien Nocetti.

 

Dans la même thématique

« Plutôt que de chercher à influencer directement, TikTok va plutôt omettre certains contenus », selon Julien Nocetti
4min

Politique

« C’est à gerber ! » : les propos d’Emmanuel Macron sur les personnes transgenres ne passent pas auprès de Mélanie Vogel

Au micro de Public Sénat, la sénatrice écologiste des Français de l’étranger s’est ulcérée des récents propos polémiques du chef de l’Etat à l’encontre du Nouveau Front Populaire (NFP), dont il a accusé de défendre une politique « immigrationniste » et de tenir des propos « complètement ubuesques » sur le changement d’état civil en mairie pour les personnes transsexuelles.

Le

Demonstration against the far right, Paris, France – 15 June 2024
8min

Politique

Programme du « Nouveau Front populaire » : l’épineuse question du chiffrage

Abrogation de la réforme des retraites, hausse des salaires, progressivité de la CSG… le coût supposé du programme présenté par le « Nouveau Front populaire » est pointé du doigt par les autres formations politiques, notamment les soutiens d’Emmanuel Macron. Les représentants des partis de gauche se sont réunis ce mercredi pour s’accorder sur un chiffrage commun.

Le