PMA pour toutes : Coralie Dubost défend « la liberté de devenir parent »

PMA pour toutes : Coralie Dubost défend « la liberté de devenir parent »

Invitée de l’émission « Parlement Hebdo » sur les chaînes parlementaires, la députée LREM, Coralie Dubost est revenue sur l’adoption du projet de loi bioéthique et sa mesure phare de la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules, que rejette la majorité sénatoriale.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Cette semaine, l’Assemblée nationale a adopté pour la troisième fois le projet de loi bioéthique et sa mesure phare de la PMA pour les couples de femmes et les femmes seules. Lancé à l’automne 2019, son examen a été heurté par la crise du Covid et freiné par les divergences entre sénateurs et députés. Lorsque le texte était revenu au Sénat en février 2021, l’extension de la PMA avait été retirée du texte, au terme d’une séance confuse.

A l’Assemblée, la majorité s’est employée à restaurer cette mesure.

Invitée de l’émission « Parlement Hebdo » sur les chaînes parlementaires, Coralie Dubost (LREM), co-rapporteure du texte a répondu à l’opposition de la droite sénatoriale qui souhaite inscrire dans le projet de loi qu’il n’existe pas de droit à l’enfant. Une mention introduite par le Sénat puis supprimée à l’Assemblée nationale.

La députée indique être en total désaccord avec cet ajout. D’après elle, inscrire dans le texte qu’il n’existe pas de droit à l’enfant conduirait à laisser entendre que « dans l’absolu, des gens pourraient prétendre à un droit à l’enfant ».

« En revanche, je pense qu’il existe une liberté de devenir parent. C’est un projet d’adulte, c’est-à-dire que vous ne devez pas être entravé par l’Etat quand vous voulez avoir accès à la parentalité […] Cette liberté peut être entravée lorsque vous êtes un couple de femmes et qu’il existe une méthode scientifique pour avoir un enfant et qu’on vous l’interdit », a-t-elle développé.

Coralie Dubost a aussi voulu rassurer la droite sénatoriale qui selon elle « a beaucoup d’anxiété » sur la place de l’homme. « Rien ne change pour les familles hétéroparentales. Tien ne change pour les AMP (aide médicale à la procréation) hétéroparentales. Quant aux familles homoparentales, je pense aux couples lesbiens, je ne crois pas que l’homme y ait eu une place auparavant et qu’on lui retire. Il n’y a aucun droit qui soit retiré au père en France. Ils sont tous maintenus », a-t-elle souligné.

Le Sénat, hostile aux principales mesures du projet de loi, va l’examiner une ultime fois le 24 juin, avant de laisser le dernier mot à l’Assemblée le 29.

Dans la même thématique

France New Parliament
7min

Politique

Cafouillages à l’Assemblée nationale pour l’attribution des postes clés

Les députés procèdent ce vendredi à la nomination des membres du « Bureau » de l’Assemblée nationale, la plus haute autorité au Palais Bourbon. Un premier tour du scrutin visant à faire élire six vice-présidents a été annulé à cause du trop grand nombre de bulletins de vote recueillis au moment du dépouillement.

Le

Ursula Von Der Leyen Elected President of the European Commission for the Second Time, Strasbourg, Gallia – 18 Jul 2024
7min

Politique

Qu’est-ce que le « commissaire à la Méditerranée » qu’Ursula von der Leyen propose ?

Ursula von der Leyen vient d’être confortée par les députés européens pour un second mandat à la tête de la Commission. Dans son programme pour les 5 ans à venir, elle s'est engagée à créer un portefeuille de commissaire, séparé, dédié à la Méditerranée. Un premier pas timide pour renforcer les liens fragiles et distendus entre l’Union européenne et les pays de cette région

Le

Paris: Yael Braun-Pivet reelected National Assembly presiden
6min

Politique

Yaël Braun-Pivet réélue au perchoir : « Il faut que tout change pour que rien ne change », observent les sénateurs

Malgré un revers électoral aux dernières législatives, la candidate de la majorité sortante, Yaël Braun-Pivet a été réélue à la présidence de l’Assemblée nationale. Au Sénat, la gauche évoque « un hold-up démocratique ». Chez les LR et les centristes, c’est le soulagement de ne pas voir un membre du Nouveau Front Populaire qui domine.

Le