Poisson votera de toutes façons Fillon au 2d tour de la présidentielle

Poisson votera de toutes façons Fillon au 2d tour de la présidentielle

Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate (PCD), a déclaré lundi qu'il voterait François Fillon au second tour...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate (PCD), a déclaré lundi qu'il voterait François Fillon au second tour de l'élection présidentielle, même si celui-ci n'était pas qualifié, et souhaité que la justice "tranche vite" l'affaire "Penelopegate".

"Je mettrai (dans l'urne) au second tour de l'élection présidentielle un bulletin qui portera le nom de François Fillon", a promis l'ancien candidat de la primaire de la droite sur Franceinfo. "Même s'il n'est pas au deuxième tour, je l'écrirai à la main", a-t-il ajouté en plaisantant.

Interrogé sur les appels lancés par le FN à Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan, M. Poisson a souligné que ces deux candidats de droite à la présidentielle avaient quelques points communs avec le candidat LR. "Il y a dans le projet de François Fillon des éléments qui peuvent répondre à des aspirations qui sont portées par Henri Guaino et Nicolas Dupont-Aignan", a-t-il assuré.

Longtemps donné en tête des intentions de vote à l'élection présidentielle, l'ancien Premier ministre, embourbé dans le "Penelopegate", est désormais en troisième position, derrière Marine Le Pen et Emmanuel Macron, ce qui le disqualifierait pour le second tour.

Mais "il y sera", a assuré M. Poisson qui ne veut pas se "situer dans une autre hypothèse".

Membre du conseil politique de François Fillon, il a toutefois souligné qu'il restait "un doute, non pas sur le projet, mais sur cette personne" en raison des soupçons d'emplois fictifs visant sa femme, Penelope Fillon.

"On ne peut pas continuer, pendant soixante et quelques jours, à faire campagne dans ce contexte. Le projet politique est en situation de ne pas être mis en œuvre, ce qui serait absolument dramatique pour la France", a-t-il prévenu.

"Ce qui est nécessaire maintenant, c'est que la justice tranche vite pour que les incertitudes et interrogations soient levées. Il faudrait qu'on sorte de cette mécanique infernale, dans laquelle on parle davantage de ce qui se passe autour des réunions publiques de François Fillon, que du cœur de son message", a-t-il demandé.

Dans la même thématique

Rentree scolaire Ecole Primaire Maternelle Saint-Philippe a Nice
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l’éducation ?

Après le pouvoir d’achat, la sécurité et l’immigration, l’éducation divise les différents candidats aux élections législatives. Si le programme gouvernemental sur l’école est bien connu, les deux autres blocs politiques en lice pour les élections législatives prônent des mesures radicalement opposées.

Le

Paris : Auditions au MEDEF
6min

Politique

Législatives : ces sénateurs tentés par la ligne Ciotti/Bardella

Depuis l’alliance annoncée entre Éric Ciotti et Jordan Bardella aux élections législatives, les sénateurs du groupe LR du Sénat font officiellement bloc derrière la ligne d’autonomie définie par le bureau politique du parti. Mais dans cette campagne éclair, certains expriment leurs divergences. Après les 7 juillet, elles pourraient bien s’accentuer.

Le

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller
10min

Politique

Législatives 2024 : douze points chauds à surveiller

Sortants menacés ou en position inconfortable, circonscriptions ayant valeur de symbole, duels médiatiques : Public Sénat a sélectionné douze circonscriptions à travers le territoire, qui pourraient faire parler d’elles les 30 juin et 7 juillet.

Le