Polémique sur le glyphosate : « Pierre Médevielle n’a tué personne » réagit Jérôme Bignon

Polémique sur le glyphosate : « Pierre Médevielle n’a tué personne » réagit Jérôme Bignon

Jérôme Bignon, sénateur (les indépendants) de la Somme et membre de l’OPECST, réagit aux propos polémiques du sénateur (UDI) Pierre Médevielle sur le glyphosate. Il souhaite un débat moins enflammé sur ce sujet.   
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Alors qu’un rapport parlementaire sur les agences sanitaires va être publié jeudi 16 mai, le sénateur (UDI) de Haute-Garonne, Pierre Médevielle, coauteur de ce rapport, a fait polémique en déclarant à la Dépêche du Midi que « le glyphosate est moins cancérigène que la viande rouge ». Jérôme Bignon, sénateur (les indépendants) de la Somme, membre de l’OPECST (l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques) a voulu défendre son collègue, au micro de « Sénat 360 ». « Sur la forme, c’est peut-être maladroit » concède-t-il d’abord avant d’ajouter : « Il a une qualité à mes yeux qui est intéressante, c’est qu’il est scientifique lui-même (…) Il est pharmacien. »

Et de poursuivre : « Ce serait formidable, sur ce débat, si on arrivait à en parler calmement d’un côté comme de l’autre. Pierre Médevielle n’a tué personne. José Bové non plus. Donc, on pourrait peut-être, dans un pays mature, républicain discuter de ces choses-là, sans s’enflammer comme si le monde était en danger. » Des propos qui pourraient faire réagir les nombreux scientifiques expliquant récemment qu’une « sixième extinction de masse » est en cours.

Fiché par Monsanto : « Je trouve cela très curieux »

Interrogé sur le fait que Monsanto l’a fiché, avec d’autres personnalités en fonction de sa position sur le glyphosate, Jérôme Bignon répond : « Je trouve cela très curieux. Cela dit le « fichage » est une expression très violente aussi. J’ai été noté comme quelqu’un ayant une forme de neutralité bienveillante à l’égard du glyphosate. Parce que, comme je ne sais pas, j’ai tendance à me dire « je m’abstiens » (…) J’essaie d’avoir une position qui soit raisonnable. »

Jeudi 16 mai, le rapport parlementaire sera rendu public.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le