Police de proximité: Ciotti (LR) dénonce “une lubie de la gauche” inefficace

Police de proximité: Ciotti (LR) dénonce “une lubie de la gauche” inefficace

Le député LR Eric Ciotti a dénoncé mercredi le retour d'ici à la fin de l'année d'une police de proximité, "une vieille lubie de...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le député LR Eric Ciotti a dénoncé mercredi le retour d'ici à la fin de l'année d'une police de proximité, "une vieille lubie de la gauche", qui "n'avait pas fait baisser le sentiment d'insécurité des Français".

"Une vieille lubie de la gauche, (un) fiasco inédit qui n’avait pas fait baisser le sentiment d’insécurité des Français mais avait bien au contraire provoqué une explosion de la délinquance", a fustigé le député des Alpes-Maritimes dans un communiqué.

"En pleine menace terroriste et face à une augmentation forte de la délinquance et de la criminalité, les priorités opérationnelles des policiers doivent être orientées principalement vers l’investigation et le renseignement", a-t-il poursuivi.

La "police de la sécurité du quotidien" promise par Emmanuel Macron, commencera à être mise en place "dès la fin de l'année", a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb au Figaro.

Symbole de la politique sécuritaire de Lionel Jospin, et défendue comme un facteur d'apaisement entre jeunes et police dans les quartiers difficiles, elle avait été enterrée sous Nicolas Sarkozy.

"Ce pouvoir qui se voulait porteur d’une modernité éblouissante en est réduit à puiser son inspiration dans le vieux modèle socialiste. Les mêmes causes produiront hélas les mêmes effets", a-t-il prédit, accusant M. Collomb d'essayer "de faire diversion alors que plus de 500 millions de crédits consacrés à son ministère viennent d’être supprimés par Gérald Darmanin" (ministre des Comptes publics, issu de LR, ndlr).

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le