Pollution de l’air: Hidalgo s’en prend à Pécresse

Pollution de l’air: Hidalgo s’en prend à Pécresse

La maire PS de Paris Anne Hidalgo, en saluant la reconduction de la circulation alternée pour lutter contre un pic de pollution,...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

La maire PS de Paris Anne Hidalgo, en saluant la reconduction de la circulation alternée pour lutter contre un pic de pollution, s'en est prise mardi à Valérie Pécresse (LR) qui ne respecte pas selon elle le calendrier de sortie du diesel des bus en Ile-de-France, critique immédiatement contestée par la Région.

"Je suis étonnée et profondément déçue que, en plein cœur du pic de pollution, sous l’impulsion de la Présidente du Conseil régional, le Conseil d’administration du STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France, qui avait lieu mardi et est présidé par Valérie Pécresse, NDLR) ait rejeté un vœu des élus de gauche pour que le calendrier de sortie du diesel des bus en Ile-de-France soit respecté", a indiqué la maire.

"Alors que le précédent exécutif régional (socialiste, ndlr) et la RATP s’étaient engagés à ce que la flotte de bus soit à 100% propre d’ici 2025, cette date vient d’être repoussée par Mme Pécresse à 2029 en grande couronne", dénonce Mme Hidalgo.

En saluant la décision "responsable et pragmatique" de l’État de reconduire la circulation alternée à Paris et en banlieue, elle note que "quand la qualité de l’air sera revenue à son niveau habituel, l’urgence sanitaire demeurera".

Mme Hidalgo, comme elle l'a fait à plusieurs reprises ces dernières semaines, a rappelé que la Ville de Paris allouait 381 millions d'euros par an au STIF, dont 100 millions de péréquation (contribution aux autres communes).

"Ces financements, ce sont les impôts des Parisiens. Cela appelle à des résultats et je serai intransigeante en la matière", a-t-elle ajouté en "regrettant" notamment l'importante panne survenue ce mardi sur le RER B entre Roissy et Paris.

"En s’en prenant au STIF sur le calendrier de sortie du diesel, Anne Hidalgo se livre à une attaque excessive et à une réécriture de l’histoire", a répondu mardi soir Stéphane Beaudet, vice-président chargé des Transports à la Région, dans un communiqué à l'AFP.

"Si elle avait suivi les débats du Conseil d’administration du STIF, la maire de Paris aurait pu savoir que pour sortir du diesel en 2025, compte tenu de la durée de vie des bus, il aurait fallu que les premières commandes de bus propres interviennent en 2011, date à laquelle les élus de gauche étaient majoritaires au STIF, sous la présidence de Jean-Paul Huchon, et où la technologie électrique n’existait pas", selon M. Beaudet qui assure que "l'agressivité est mauvaise conseillère".

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Pollution de l’air: Hidalgo s’en prend à Pécresse
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le

Jordan Bardella visite Poste-Frontiere de Menton
5min

Politique

Elections européennes : la tentation des seniors pour le vote RN, symbole de « l’épanouissement du processus de normalisation » du parti, selon Pascal Perrineau

Alors que la liste menée par Jordan Bardella (31.5%) devance de plus de 14 points la liste Renaissance, menée par Valérie Hayer (17%), selon le dernier sondage IFOP-Fiducial pour LCI, le Figaro et Sud-Radio, le parti de Marine Le Pen, mise désormais sur l’électorat âgé, traditionnellement très mobilisé pour les élections intermédiaires. Désormais deuxième force politique chez les plus de 65 ans (le RN conquiert 24% de cet électorat, 7 points de moins que Renaissance), la stratégie semble porter ses fruits. Décryptage avec le politologue Pascal Perrineau, professeur émérite à Sciences Po Paris et récent auteur de l’ouvrage Le Goût de la politique : Un observateur passionné de la Ve République, aux éditions Odile Jacob.

Le