Poulets gorgés d’eau : « C’est se faire de l’argent sur le dos des plus pauvres et des contribuables »

Poulets gorgés d’eau : « C’est se faire de l’argent sur le dos des plus pauvres et des contribuables »

Après une nouvelle affaire de possible fraude dans la distribution d’aide alimentaire aux plus démunis, le sénateur PCF Fabien Gay, auteur d’un rapport sénatorial sur le sujet, pointe les cahiers des charges définis par FranceAgriMer, qui dépend du ministère de l’Agriculture. Il demande à être reçu par le ministre Didier Guillaume.
Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Vous avez aimé les steaks hachés sans viande, vous allez adorer les escalopes de poulet à l’eau. Pas moins de 360 tonnes d’escalopes de poulet gorgées d’eau ont été distribuées à des associations comme les Restos du cœur, le Secours populaire ou la Croix Rouge, ont révélé lundi 9 septembre RTL et France Info. En juin dernier, les associations avaient découvert une première supercherie sur des steaks. Deux scandales dans l’aide alimentaire aux plus pauvres, en un peu plus de trois mois, ça fait beaucoup.

Ces poulets étaient distribués depuis 2018 dans le cadre du Fonds européen d’aide aux plus démunis (Fead). S’il n’y a aucun danger pour la santé – la distribution des escalopes a d’ailleurs repris, après une suspension de leur distribution – la teneur en eau était supérieure aux normes européennes. L’enquête lancée par les services de l’Etat dira s’il s’agit bien d’une fraude, avec un ajout d’eau. Une manière d’alourdir le produit et de vendre de l’eau au prix du poulet…

« Notre rapport sénatorial a déclenché plusieurs contrôles »

Cette affaire arrive après un rapport sénatorial au vitriol du sénateur communiste Fabien Gay, rendu public en juillet dernier. Il n’est pas vraiment surpris aujourd’hui de ces nouvelles révélations. « Notre rapport a déclenché plusieurs contrôles sur beaucoup de produits du Fonds européen d’aide aux plus démunis. On savait que potentiellement, il pouvait y avoir d’autres problèmes » raconte le sénateur de Seine-Saint-Denis.

Pour Fabien Gay, cette histoire passe mal. « C’est le homard et les grands crus pour les riches et les faux steaks et les escalopes à l’eau pour les gueux. C’est se faire de l’argent sur le dos des plus pauvres et sur le dos des contribuables, car c’est de l’argent public, des fonds européens. Ce n’est pas acceptable, surtout dans un moment où on a un débat politique sur une alimentation de qualité. Les plus pauvres ne doivent pas être laissés de côté, tout le monde a droit au bon » plaide le sénateur PCF.

Le gouvernement intensifie les contrôles

Dans un communiqué commun, les ministères de la Santé, de l'Economie et de l'Agriculture annoncent, « dans le cadre d'un plan d'actions », l’intensification des « contrôles réalisés par les services de l'État dès la fin de cette année ». « Les services de l’État sont attachés à garantir la loyauté et la sécurité des produits alimentaires consommés par les Français. À cet égard, ils seront intransigeants face à des pratiques qui visent les plus fragiles d’entre eux » ajoute le communiqué.

Pour le sénateur, ce n’est pas suffisant. « On a fait un rapport avec 18 recommandations. A priori le gouvernement en prend quelques-unes, en renforçant les contrôles. Très bien. Mais on rappelle que la base, c’est d’agir sur le cahier des charges. Sinon, on va avoir d’autres problèmes » prévient l’élu. Il ajoute :

« Aujourd’hui, il n’y a que le critère de prix qui prime dans le cahier des charges. C’est la course au moins-disant social, environnemental et sur la qualité ».

« Triple défaillance de FranceAgriMer »

Fabien Gay met directement en cause FranceAgriMer, qui dépend du ministère de l’Agriculture. « Il y a une triple défaillance qui vient de FranceAgriMer : sur la question de la rédaction du cahier des charges, le suivi des contrôles et sur le suivi après la connaissance des problèmes. Les associations ont été laissées seules ». Il précise qu’il ne s’agit « pas d’une remise en cause des fonctionnaires. Il y a un manque de moyens ».

Si le sénateur communiste a rencontré le ministère de la Santé et celui de l’Economie, il attend toujours des nouvelles du côté de la rue de Varenne. « On n’a jamais eu de retour du ministère de l’Agriculture, qui n’a pas daigné nous répondre, ni même accepter une rencontre. Le ministre de l’Agriculture doit nous recevoir, ce n’est pas possible » demande Favier Gay. Message envoyé à son ancien collègue du Sénat, Didier Guillaume. Le sénateur de Seine-Saint-Denis a plusieurs idées à lui soumettre, comme la séparation des appels d’offres entre production et logistique, ou des contrats pluriannuels pour « tirer la qualité vers le haut ». Fabien Gay n’entend pas lâcher : « Je vais faire vivre ce rapport car on veut que les choses bougent ».

 

 

 

 

Dans la même thématique

Poulets gorgés d’eau : « C’est se faire de l’argent sur le dos des plus pauvres et des contribuables »
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le

Poulets gorgés d’eau : « C’est se faire de l’argent sur le dos des plus pauvres et des contribuables »
8min

Politique

Encadrement des cabinets de conseil : le Sénat « revient à l’esprit de la commission d’enquête » en deuxième lecture

Les sénateurs ont adopté à l’unanimité en deuxième lecture la proposition de loi, née en 2022 des préconisations de leur commission d’enquête sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques. Ils ont rétabli plusieurs « ambitions » du texte initial, contre l’avis du gouvernement, tout en acceptant certaines rédactions de compromis avec les députés.

Le

Paris: Candidates for the upcoming European elections taking part in a debate hosted by BFMTV
5min

Politique

Immigration, économie, institutions : que propose le Rassemblement national dans son programme pour les élections européennes ?

Largement en tête des sondages, le parti de Jordan Bardella ne prône plus officiellement une sortie de l’Union européenne, pierre angulaire du programme présidentiel de Marine Le Pen jusqu’en 2017. Mais, avec un slogan plus consensuel, la feuille de route du Rassemblement national s’oppose toujours à bon nombre des compétences de Bruxelles, au nom de la souveraineté nationale.

Le