Pour Accoyer, Fillon “solide” lors du débat, Macron “flou”

Pour Accoyer, Fillon “solide” lors du débat, Macron “flou”

Le candidat de la droite François Fillon s'est présenté comme "quelqu'un de solide", avec "un projet accompli", lors du débat de...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Mis à jour le

Le candidat de la droite François Fillon s'est présenté comme "quelqu'un de solide", avec "un projet accompli", lors du débat de lundi sur TF1, face à Emmanuel Macron "totalement flou", a estimé mardi le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer.

"On a compris qu'il y avait avec François Fillon quelqu'un de solide, quelqu'un qui avait un projet accompli avec sur l'économie, sur le social, sur l'international des idées extrêmement claires, financées, charpentées, argumentées, on a vu un flou très habilement masqué et dispensé par Emmanuel Macron", a déclaré Bernard Accoyer sur Public Sénat et Sud Radio, estimant que l'échange entre les cinq candidats à l'élection présidentielle conviés avait donné lieu à un "bon débat".

Selon lui, le candidat du mouvement En Marche!, placé loin devant François Fillon dans les sondages, a "un tempérament totalement flou". "Sur une forme qui est assez séduisante superficiellement, Macron ne dit rien, il est d'accord avec tout le monde, (...) il n'explique pas comment il finance" son programme, a-t-il jugé.

"Il y avait une question qui se posait: où veut aller Macron, avec qui pourrait-il gouverner? On sait qu'il n'aura pas de majorité, le seul qui peut avoir une majorité, c'est François Fillon", a-t-il ajouté.

Sur la stratégie du candidat de droite, mis en examen après la révélation de soupçons d'emplois fictifs dans sa famille et resté globalement sur la défensive pendant le débat, il a expliqué que "ce n'est pas son tempérament de conduire une bataille de chiffonniers".

"On ne parle que des affaires depuis le début de la campagne, heureusement qu'on parle enfin du fond", a relevé Bernard Accoyer. Les Français "voient bien qu'il y avait un homme d'Etat, un homme solide qui a réfléchi pendant plus de trois ans (...) pour produire le programme très abouti qui est le sien", a-t-il ajouté.

A propos des difficultés rencontrées par le candidat dans sa campagne en février et début mars, qui avaient conduit une partie des Républicains à envisager un "plan B" en la personne d'Alain Juppé, Bernard Accoyer a affirmé qu'à présent "la famille est rassemblée derrière François Fillon."

Selon lui, il y a eu "effectivement quelques changements" dans l'équipe de campagne, avec la vague de défections qui a précédé le rassemblement de dizaines de milliers de partisans de François Fillon au Trocadéro, à Paris, le 5 mars.

"L'architecture est désormais solide et il n'y a pas lieu d'y revenir", a-t-il ajouté, assurant qu'il avait été "aux côtés" de François Fillon "depuis le début" et que celui-ci "a toujours tenu le cap, malgré les difficultés, malgré un acharnement médiatique".

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le