Pour Hamon, Fillon va “chercher des complots là où il n’y en a pas”

Pour Hamon, Fillon va “chercher des complots là où il n’y en a pas”

Le candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, s'est étonné mercredi que son concurrent de droite François Fillon...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le candidat socialiste à la présidentielle, Benoît Hamon, s'est étonné mercredi que son concurrent de droite François Fillon accuse la gauche d'être derrière l'affaire d'emplois fictifs reprochés à son épouse, jugeant qu'il allait "chercher des complots là où il n'y en a pas".

"Je vois pas où se situe le complot. A ma connaissance l'employeur c'est bien François Fillon, l'employée c'est Mme Fillon. Où se situe le complot? Je ne vois pas bien", a déclaré le vainqueur de la primaire socialiste, en déplacement au salon Euromaritime à Paris.

"S'ils n'ont rien à se reprocher, eh bien la justice fera son travail et le dira; si c'est le contraire il en tirera les conséquences", a dit M. Hamon dans une déclaration diffusée par BFMTV.

"Il ne faut pas donner plus d'importance et de valeur à cette affaire qu'elle n'en a. C'est peut-être quelque chose qui relève de l'emploi fictif, peut-être pas: qu'il (François Fillon) dise sa vérité, qu'il explique cela, mais tout ça me paraît un peu curieux d'aller chercher des complots là où il n'y en a pas", a-t-il poursuivi.

François Fillon, empêtré dans "l'affaire Penelope", a dénoncé mercredi "un coup d'Etat institutionnel" venant "du pouvoir" et "de la gauche", ce que l'Elysée s'est empressé de nier, et il a demandé aux élus Les Républicains de "tenir 15 jours" face à cette affaire d'emplois fictifs présumés.

"Une opération d'une telle ampleur et aussi professionnelle n'a été montée que pour essayer d'éliminer un candidat autrement que par la voie démocratique", avait-il déjà affirmé mardi soir.

Dans la même thématique

Pour Hamon, Fillon va “chercher des complots là où il n’y en a pas”
4min

Politique

« C’est à gerber ! » : les propos d’Emmanuel Macron sur les personnes transgenres ne passent pas auprès de Mélanie Vogel

Au micro de Public Sénat, la sénatrice écologiste des Français de l’étranger s’est ulcérée des récents propos polémiques du chef de l’Etat à l’encontre du Nouveau Front Populaire (NFP), dont il a accusé de défendre une politique « immigrationniste » et de tenir des propos « complètement ubuesques » sur le changement d’état civil en mairie pour les personnes transsexuelles.

Le

Demonstration against the far right, Paris, France – 15 June 2024
8min

Politique

Programme du « Nouveau Front populaire » : l’épineuse question du chiffrage

Abrogation de la réforme des retraites, hausse des salaires, progressivité de la CSG… le coût supposé du programme présenté par le « Nouveau Front populaire » est pointé du doigt par les autres formations politiques, notamment les soutiens d’Emmanuel Macron. Les représentants des partis de gauche se sont réunis ce mercredi pour s’accorder sur un chiffrage commun.

Le