Pour Le Foll (PS), Macron est un président de droite

Pour Le Foll (PS), Macron est un président de droite

Stéphane Le Foll, ancien porte-parole du gouvernement durant la présidence de François Hollande, a estimé dimanche sur BFMTV que...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Stéphane Le Foll, ancien porte-parole du gouvernement durant la présidence de François Hollande, a estimé dimanche sur BFMTV que le président Emmanuel Macron avait "choisi un camp aujourd'hui", celui de la droite.

Est-ce qu'Emmanuel Macron est de droite ? "Oui, je pense qu'il a choisi un camp aujourd'hui, Emmanuel Macron", a affirmé ce membre du PS, critiquant les choix budgétaires du gouvernement, lui qui a été co-signataire d'un appel au gouvernement, lancé par Libération et diffusé mardi, pour qu'il publie l'impact des mesures réformant la fiscalité du capital, dont l'ISF, "sur les 100 Français les plus riches".

Pour M. Le Foll, cela se voit que l'ancien ministre de l'Economie de François Hollande est de droite "sur la manière dont il a abordé des questions comme la sécurité."

"Quand on remet la police du quotidien, était-il nécessaire de revenir sur des phrases de Nicolas Sarkozy (ndlr: en 2002) sur la police de proximité ? Personne n'a jamais dit que la police de proximité, c'était fait pour jouer au foot, c'est pas vrai. C'était une manière de se positionner à droite sur une idée qui était pourtant de gauche", d'après l'ancien ministre de l'Agriculture.

Emmanuel Macron a assuré mercredi que la police de sécurité du quotidien (PSQ) qu'il entend mettre en place "n'est pas le retour à la police de proximité" instaurée par Lionel Jospin puis supprimée par Nicolas Sarkozy, indiquant que son rôle ne serait pas de "jouer au foot avec les jeunes", argument de M. Sarkozy quand il avait mis fin à la police de proximité, à partir de 2002.

M. Le Foll a poursuivi son analyse: "Sur le budget, quels sont les ministres qui aujourd'hui apparaissent et portent le message du gouvernement ? Franchement ? (Gérald) Darmanin (ndlr: ministre des Comptes publics), tout le monde le cite, d'où il vient ? De droite ! Bruno Le Maire (ndlr: ministre de l'Economie) ? De droite ! Edouard Philippe? (De chez) Juppé, même si on est sur la droite modérée, pas la droite Wauquiez, j'en ai parfaitement conscience".

"Le premier de cordée", expression employée par M. Macron dans son entretien le 15 octobre sur TF1, "c'est une image très jupitérienne et de droite", estime également M. Le Foll.

"Une société, c'est pas une cordée, c'est un corps social qui avance avec l'ensemble de ses éléments qui sont en réussite et qui doivent diffuser cette réussite", d'après lui.

Dans la même thématique

Pour Le Foll (PS), Macron est un président de droite
7min

Politique

Européennes : « La tentation d’un pacte brun, à la fois sur l’écologie et les idéologies, nous menace », alerte l’écologiste David Cormand

Dans la dernière ligne droite de la campagne des européennes, trois candidats, chacun à la seconde place de leur liste, sont venus sur le plateau d’Extra Local : Céline Imart pour la liste LR, David Cormand pour la liste des Ecologistes et Guillaume Peltier pour Reconquête. Ils se sont exprimés notamment sur l’immigration, la future présidence de la Commission européenne ou le nucléaire.

Le

French Prime Minister Gabriel Attal visit in Valence
7min

Politique

Délinquance des mineurs : après l’avoir supprimée, le gouvernement veut réintroduire la comparution immédiate

Un peu plus d’un mois après ses annonces destinées à « renouer avec les adolescents et juguler la violence », Gabriel Attal a esquissé des nouvelles pistes sur la justice pénale des mineurs qu’il souhaite voir intégrer dans un projet de loi d’ici la fin de l’année, notamment la possibilité d’être jugé à partir de 16 ans en comparution immédiate. Une procédure qui avait été supprimée lors de la réforme de la justice pénale des mineurs en 2021.

Le