Pour Macron, les opposants au mariage homosexuel ont été “humiliés” par l’exécutif

Pour Macron, les opposants au mariage homosexuel ont été “humiliés” par l’exécutif

Les adversaires du mariage homosexuel ont été "humiliés" lors du quinquennat de François Hollande, car on ne leur a pas...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Les adversaires du mariage homosexuel ont été "humiliés" lors du quinquennat de François Hollande, car on ne leur a pas suffisamment "parlé", juge Emmanuel Macron dans une interview publiée jeudi par l'Obs.

"Une des erreurs fondamentales de ce quinquennat a été d'ignorer une partie du pays qui a de bonnes raisons de vivre dans le ressentiment et les passions tristes", déclare le candidat à la présidentielle dans ce long entretien, essentiellement consacré à son parcours intellectuel et culturel.

"C'est ce qui s'est passé avec le mariage pour tous, où on a humilié cette France-là. Il ne faut jamais humilier, il faut parler, il faut +partager+ des désaccords. Sinon des lieux comme le Puy-du-Fou seront des foyers d'irrédentisme", affirme-t-il à l'hebdomadaire de gauche.

Le candidat d'En Marche!, qui vient de déclencher une polémique en qualifiant la colonisation de "crime contre l'humanité", se dit "obsédé par la réconciliation des Histoires".

Il défend le bien fondé du dialogue avec des figures de la droite nationaliste comme l'homme politique Philippe de Villiers -à l'origine du développement du parc d'attractions historiques du Puy-du-Fou en Vendée- ou le polémiste Eric Zemmour.

"C'est pour ça que je suis allé à Orléans rendre hommage à Jeanne d'Arc, que je suis allé au Puy-du-Fou, ce lieu de ferveur populaire où se rendait pour la première fois un ministre de l'Economie et de gauche", dit-il.

"Je suis en désaccord total avec le politique (Philippe de) Villiers, mais j'admire l'entrepreneur culturel. Je suis également en désaccord avec Zemmour. Mais ce sont des gens avec qui je parle", dit M. Macron.

Dans la même thématique

Paris : Conference de presse FNSEA x Jeunes Agriculteurs
6min

Politique

« Cynisme » , « mise en scène politique » : le président de la FNSEA annonce qu’il ne participera pas au grand débat avec Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture

Invité ce vendredi 23 février sur RMC-BFMTV, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a annoncé qu’il ne souhaitait pas se rendre au grand débat devant se dérouler demain au Salon de l’Agriculture », malgré le rétropédalage de l’Elysée hier soir. La raison principale ? Une « incompréhension » suscitée par l’invitation du mouvement écologiste, les Soulèvements de la Terre, que le gouvernement avait annoncé dissoudre avant que le Conseil d’Etat ne juge cette décision illégale.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
4min

Politique

Souveraineté alimentaire, enjeux climatiques, métiers : Public Sénat vous fait vivre le salon de l’agriculture 2024 

Samedi 24 février et jusqu’au 3 mars s’ouvre le 60ème salon de l’agriculture. Un salon sous haute tension, marqué par la colère des agriculteurs. Pour ce rendez-vous annuel incontournable du monde agricole, les équipes de Public Sénat sont pleinement mobilisées pour vous faire vivre les grands moments de cette rencontre entre les Français et les agriculteurs.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the  Agriculture Fair Porte de Versailles
2min

Politique

Emmanuel Macron veut rejouer le grand débat au Salon de l’agriculture

Visant « un échange direct et franc », l’Elysée explique que le chef de l’Etat va débattre samedi avec « l’ensemble des acteurs » qui « pourront donner leurs points de vue, faire des propositions, confronter des idées ». Les Soulèvements de la terre ont été invités, comme Michel Edouard Leclerc.

Le