Pour Marine Le Pen, Macron et Fillon “hologrammes” défendant “d’autres intérêts”

Pour Marine Le Pen, Macron et Fillon “hologrammes” défendant “d’autres intérêts”

Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, a accusé jeudi à Mirande (Gers) Emmanuel Macron et François Fillon d'être des ...
Public Sénat

Temps de lecture :

4 min

Publié le

Mis à jour le

Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, a accusé jeudi à Mirande (Gers) Emmanuel Macron et François Fillon d'être des "hologrammes", des candidats représentant les intérêts de "puissances d'argent, banques, multinationales".

"Nous devons beaucoup à Jean-Luc Mélenchon dans cette élection", car en utilisant un hologramme début février pour un meeting simultané à Lyon et Paris, "il a dit beaucoup de la vérité de cette campagne: nous n'avons à faire en réalité qu'à des hologrammes", a lancé la présidente du FN devant 700 à 800 partisans, lors d'une réunion publique dans la sous-préfecture du Gers.

Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, à Mirande (Gers) le 9 mars 2017
Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, à Mirande (Gers) le 9 mars 2017
AFP

"Ils se présentent à vous, vous croyez les avoir devant les yeux, mais en réalité, ils ne sont pas ceux qu'ils prétendent être. La vérité (...), c'est qu'ils font campagne pour eux-même bien sûr, mais, à travers eux, ils font campagne pour d'autres, dont ils taisent soigneusement le nom mais qui sont derrière, à la manœuvre", a accusé Mme Le Pen.

Ce "ne sont pas les intérêts des Français (...) Ils ne respectent pas les Français, ils les trahissent", a-t-elle poursuivi, évoquant des "conflits d'intérêt" ou du "trafic d'influence".

Mme Le Pen a ainsi dénoncé "l'emprise des puissances d'argent, des banques, des multinationales sur différents candidats".

Et de cibler aussitôt "la soumission de François Fillon au lobby des assureurs". "Quand on propose de privatiser une grande partie de la Sécu, c'est bien pour confier la santé des Français aux assureurs privés, et leur permettre de se faire du fric sur le dos de nos concitoyens, en particulier ceux frappés par la maladie", a-t-elle jugé.

Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, tient un bouquet de fleurs lors de son meeting à Mirande (Gers) le 9 mars 2017
Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, tient un bouquet de fleurs lors de son meeting à Mirande (Gers) le 9 mars 2017
AFP

Elle s'en est aussi pris au "chouchou du système, M. Macron", qui "entretient des rapports pour le moins troubles à la haute finance, de même qu'il cultive des amitiés révélatrices avec les dirigeants des multinationales".

Son programme "est largement influencé par des acteurs importants, non pas de l'assurance mais de l'industrie du médicament", notamment selon elle les laboratoires Servier qui "paient le conseiller santé de M. Macron".

Mme Le Pen, qui refuse de se rendre à une convocation des juges vendredi en vue d'une possible mise en examen dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs concernant l'emploi d'assistants parlementaires européens, s'est inquiétée de l'utilisation de "tous les moyens, mêmes illégaux, mêmes immoraux, mêmes anti-démocratiques, même anti-républicains" contre son parti.

Environ 150 manifestants avaient accueilli Mme Le Pen à Mirande dans un concert de casseroles, encadrés par un important dispositif de gendarmerie.

Des partisans de Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, agitent des drapeaux lors de son meeting à Mirande (Gers) le 9 mars 2017
Des partisans de Marine Le Pen, candidate Front national à la présidentielle, agitent des drapeaux lors de son meeting à Mirande (Gers) le 9 mars 2017
AFP

La patronne du FN avait auparavant rencontré des agriculteurs, éleveurs, laitiers, céréaliers, etc. dans une ferme tenue par un militant FN à Loubersan.

Alors que le département est particulièrement touché par l'épizootie de la grippe aviaire, elle a dénoncé "l’État, lent, radin, (qui) ne semble que peu concerné par les drames humains qui se multiplient (...) et la filière au bord du précipice". "Les indemnisations doivent arriver vite", a demandé Mme Le Pen.

Trois parlementaires socialistes et une dizaine de conseillers départementaux du Gers se sont rendus de leur côté dans une autre exploitation agricole jeudi après-midi, en réponse à la présence de Mme Le Pen. "Nous ne sommes pas pour un Gers-xit, le Gers doit trop à l'UE", a déclaré l'un de ces parlementaires, Philippe Martin, par téléphone à l'AFP.

Dans la même thématique

Matignon Reunion des premiers ministres francais et estonien
5min

Politique

Législatives 2024 : à quoi pourrait ressembler un gouvernement technique ?

Ce serait une première en France. Un scénario inédit sous la Vème république. En cas d’absence de majorité absolue à l’issue des élections législatives anticipées, Emmanuel Macron pourrait nommer un gouvernement technique composés de hauts fonctionnaires et d’experts, afin d’éviter un immobilisme total à la tête du pays.

Le

Palais de Justice de Nice
7min

Politique

Législatives 2024 : les magistrats pourraient-ils s’opposer à un gouvernement dirigé par le RN ? 

A l’approche du premier tour des élections législatives, la question de la possibilité, pour les fonctionnaires, de désobéir au gouvernement devient de plus en plus pressante. Le syndicat de la magistrature a appelé à s’opposer à l’accession au pouvoir de l’extrême-droite. Une déclaration qui pose la question de savoir si les juges pourraient s’opposer à un gouvernement d’extrême-droite.

Le

Pour Marine Le Pen, Macron et Fillon “hologrammes” défendant “d’autres intérêts”
5min

Politique

Conflit LR/Ciotti : la direction provisoire du parti s’apprête à saisir la justice

Si Éric Ciotti s’affiche désormais aux côtés de Jordan Bardella et Marine Le Pen, son exclusion des Républicains, votée par deux fois en Bureau politique, a été suspendue par la justice. Les cadres du parti souhaitent convoquer un troisième Bureau politique, mais le député sortant s’y oppose. La direction provisoire du mouvement va donc saisir la justice, afin que soit désigné un administrateur provisoire.

Le