Pour Marlène Schiappa « Si vous voulez faire parler d’un sujet politique, il faut mettre Cyril Hanouna dedans »

Pour Marlène Schiappa « Si vous voulez faire parler d’un sujet politique, il faut mettre Cyril Hanouna dedans »

Le 25 janvier dernier, la secrétaire d’État Marlène Schiappa est venue modérer pendant plus de trois heures un débat à mi-chemin entre politique et divertissement présenté par le « tôlier du petit écran » Cyril Hanouna. Une participation qui suscite beaucoup de réactions et de critiques, notamment sur les réseaux sociaux.Mais pourquoi participer à un programme de divertissement quand on est ministre d’Emmanuel Macron ? Et surtout serait-elle prête à recommencer ? Marlène Schiappa décrypte sa stratégie…
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Choisir les bons canaux pour diffuser les sujets politiques

Pour Marlène Schiappa : « un message mal reçu est un message mal émis » c’est certainement pour cela qu’elle a accepté de coanimer un numéro de « Balance ton post » consacré au Grand débat, le 25 janvier dernier sur C8.
« Je prends des canaux, comme l’émission de Cyril Hanouna, et j’y mets mes sujets pour qu’ils se propagent ».

Une stratégie pour sensibiliser les médias et l’opinion

Suite à l’émission « on a passé la barre des 1 million de connexions sur le site du Grand débat et c’est ça qui est important pour moi ». Elle ajoute, « à cette époque on était encore en train de se demander si le Grand débat allait réellement prendre : Je suis fière d’avoir contribué à avoir fait passer le seuil des 1 million de connexions ».

Une stratégie donc, mais totalement assumée par Marlène Schiappa qui déplore que « l’écume des choses » soit plus commentée que le fond de l’action politique.   

Retrouvez l’émission Hashtag, Marlène Schiappa : Sous le vernis de la com’ samedi 30 mars à 18h30 sur Public Sénat.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le