Pour Vanessa Schneider, « Aymeric Caron est l’incarnation du bobo parisien qui ne peut que braquer les aficionados de la corrida »

Pour Vanessa Schneider, « Aymeric Caron est l’incarnation du bobo parisien qui ne peut que braquer les aficionados de la corrida »

Une proposition de loi visant à interdire la corrida a récemment suscité des débats enflammés et des manifestations. Si pour le moment les députés sont opposés à cette proposition portée par le député Insoumis Aymeric Caron, en France une très large majorité des Français souhaite la fin de ce spectacle. Alors quel avenir pour les corridas ? Les invités de « Et maintenant » ouvrent le débat.
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

« De manière générale, je ne suis pas favorable aux interdictions » affirme Vanessa Schneider sur le plateau de l’émission « Et Maintenant » sur Public Sénat. « Sans être une aficionado, je pense que cette tradition est en train de disparaître, donc cela ne sert à rien de créer des clivages entre des écolos parisiens et des gens qui pratiquent cela depuis des générations ».
« Ce combat est très mal porté par Aymeric Caron qui pour moi n’emploie pas les bons arguments, précise la journaliste. C’est l’incarnation du bobo parisien qui ne peut que braquer les amateurs de la corrida. Il n’y a pas d’urgence à légiférer sur la question ». Un avis partagé par la sémiologue Cécile Alduy.


La corrida, « une tradition réinventée »

Pour l’historien Fabrice d’Almeida, la corrida n’est pas si traditionnelle que ses défenseurs l’avancent. Pour lui il s’agit plutôt d’« une tradition » réinventée », « un produit d’importation » s’amuse l’historien. « Déjà interdite au XIXe siècle, elle avait fait son retour avec l’arrivée d’Eugénie de Montijo, impératrice venue d’Espagne pour épouser Napoléon III », avant d’être interdite quelques années plus tard « au nom du bien-être animal », poursuit Fabrice d’Almeida. Et il faudra attendre 1951 pour que les arènes du sud de la France accueillent à nouveau cette pratique.
Alors quel avenir pour cette tradition « plus ibérique que française » ? Avant son passage dans l’hémicycle, la commission des lois de l’Assemblée Nationale a rejeté le texte, et le Sénat n’a pas prévu de le mettre à l’ordre du jour.

Retrouvez « Et maintenant ! » ce samedi 19 novembre à 19h sur Public Sénat, et ensuite en replay sur notre site internet.

Dans la même thématique

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le

ILLUSTRATION : Carte Electorale
4min

Politique

Elections européennes 2024 : comment se déroule le scrutin ?

Tous les citoyens des pays de l’Union Européenne ne votent pas au même moment. Du 6 au 9 juin, ils se rendront aux urnes pour élire 720 députés au Parlement européen. Public Sénat vous explique tout sur ce scrutin, essentiel pour l’avenir de l’Europe.

Le