Présidence de LREM : « Bien sûr, ça m’intéresse » affirme Christophe Castaner

Présidence de LREM : « Bien sûr, ça m’intéresse » affirme Christophe Castaner

Le porte-parole du gouvernement, invité de Territoires d’Infos, ce mardi, s’est exprimé sur les rumeurs concernant sa désignation à la tête du parti LREM. Une perspective qu’il trouve « passionnante »  sans pour autant la confirmer. 
Public Sénat

Par Helena Berkaoui

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Invité de Territoires d’Infos, Christophe Castaner s’est exprimé sur les rumeurs sur sa désignation à la tête du parti La République en marche. Une perspective qu’il trouve « passionnante » sans pour autant la confirmer. La République en marche  désignera son délégué général lors d’un conseil national le 18 novembre prochain. Quelques noms sont avancés dont celui du porte-parole du gouvernement et celui de Benjamin Griveaux, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances.

« C’est passionnant comme enjeu, vous imaginez, il faut construire un nouveau mouvement politique qui va rassembler le plus grand nombre d’acteurs qui sont engagés dans le mouvement en France » s’enthousiasme Christophe Castaner. Le porte-parole du gouvernement ne cache pas que la direction du parti l’intéresse.

Précision importante, la présidence du parti ne devrait pas le contraindre à quitter son poste de porte-parole. « Il n’y a pas d’usage sur cette question, c’est une fonction bénévole de délégué général et donc de toute façon celui ou celle qui en prendra la responsabilité aura d’autres activités » précise Christophe Castaner.

« Bien sûr ça m’intéresse. Mais c’est un mouvement qui est un mouvement collectif, un mouvement collectif implique que les décisions se prennent à plusieurs, se prennent avec les fondateurs, celles et ceux qui aujourd’hui sont dans le mouvement et donc nous parlons actuellement il y a diverses personnalités qui sont susceptibles d’en prendre la tête » tempère-t-il.

Concernant les modalités, Christophe Castaner précise que « les statuts prévoient un double vote, c’est d’abord un conseil national qui se réunira le 18 novembre à Lyon et qui va désigner un bureau exécutif. Évidemment nous assumerons le fait qu’il ait un candidat pour le poste de délégué général. »  

Dans la même thématique

Paris: Francois-Xavier Bellamy during a press conference
12min

Politique

Européennes : un rapprochement entre LR et le groupe d’extrême droite ECR est-il envisageable au Parlement européen ?

Alors que le compromis est la règle en Europe, la tête de liste LR aux européennes assume de voter « très souvent » au Parlement européen avec des « collègues du groupe ECR », l’un des deux groupes d’extrême droite, où siège le parti de Giorgia Meloni. La première ministre italienne pourrait se retrouver au centre des discussions au lendemain du scrutin. Au sein des LR, la prudence reste de mise, mais certains, comme Julien Aubert, vice-président du parti, plaident pour « s’allier avec ECR ».

Le

FRA – EMMANUEL MACRON – MARINE LEPEN – RN – ELYSEE
7min

Politique

Débat Macron-Le Pen sur les européennes : « S’il avait lieu, ça commencerait à poser un sérieux problème démocratique », analyse Bruno Cautrès 

A deux semaines du scrutin des européennes, Emmanuel Macron a déclaré être « prêt à débattre maintenant » avec Marine Le Pen. Alors que la liste de la majorité présidentielle, menée par Valérie Hayer, se fait largement distancer par celle de Jordan Bardella, le principe de la confrontation arrange-t-il les deux camps ? Quels sont les enjeux d’un tel débat ? Décryptage.

Le

Paris: EELV lancement campagne elections europeennes
7min

Politique

Européennes 2024 : que contient le programme des Écologistes ?

A moins de deux semaines du scrutin, les sondages sont de moins en moins favorables au parti écologiste qui pourrait ne pas atteindre le seuil des 5 %. Au long d’un programme détaillé, Marie Toussaint dévoile une vision globale du futur de l’Union européenne en mettant l’accent sur la « bifurcation sociale et écologique ».

Le