Présidentielle : Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour

Présidentielle : Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour

Le candidat d'En Marche (23,9%) et la candidate du Front national (21,7%) sont qualifiés pour le second tour, selon l'institut Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France LCP/Public Sénat, RFI-France 24, Le Point et Le Monde.
Public Sénat

Par Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

Emmanuel Macron (En Marche) et Marine Le Pen (Front national) arrivent en tête du premier tour, avec respectivement 23,9% et 21,7% des suffrages exprimés, selon l'estimation Ipsos/Sopra Steria pour France Télévisions, Radio France LCP/Public Sénat, RFI-France 24, Le Point et Le Monde. François Fillon (Les Républicains), termine à la troisième place, avec 20,0%. Avec 19,2%, Jean-Luc Mélenchon (France insoumise) est quatrième.

Estimation premier tour

Benoît Hamon (Parti socialiste) récolte 6,3% des voix, suivi par Nicolas Dupont-Aignan, candidat de Debout la France (4,8%).

Viennent ensuite Jean Lassalle (1,2%), Philippe Poutou (Nouveau Parti anticapitaliste), avec 1,1%, François Asselineau (Union populaire républicaine), avec 0,9%. Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) récolte 0,7% et Jacques Cheminade 0,2%.

Dans la même thématique

PARIS: Press conference by Jordan Bardella in front of the RN party headquarters.
4min

Politique

Elections législatives : les propositions du Rassemblement national sur l’immigration

Le 14 juin, Jordan Bardella a annoncé dans une interview au micro de BFMTV : « Si je deviens Premier ministre du pays au début du mois de juillet, je ferai de la question de l’immigration et du contrôle de nos frontières, l’une de mes priorités ». En vue des prochaines élections législatives, quelles sont les mesures figurant dans le programme du Rassemblement national en la matière ?

Le

FRA : ELECTIONS EUROPEENNES
4min

Politique

Législatives : « Une situation profondément antidémocratique », tance Pascal Savoldelli, qui demande le dégel du corps électoral

Le sénateur du Val-de-Marne a écrit au Président de la République pour demander le dégel du corps électoral, issu du décret de convocation des élections législatives, publié le 10 juin au Journal Officiel, le lendemain de la dissolution de l’Assemblée nationale. Une requête qui a cependant peu de chances d’aboutir pour des raisons de bonne administration.

Le