Présidentielle: Fillon non remboursé de l’argent issu de la primaire de la droite

Présidentielle: Fillon non remboursé de l’argent issu de la primaire de la droite

François Fillon ne percevra que 2,07 millions d'euros de remboursement de frais de campagne présidentielle sur 13,79 millions de...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

François Fillon ne percevra que 2,07 millions d'euros de remboursement de frais de campagne présidentielle sur 13,79 millions de dépenses déclarés, car 10 millions d'euros versés par la Haute autorité de la primaire n'ont pas vocation à être remboursés, selon plusieurs sources du dossier.

Selon la décision, publiée mardi au Journal officiel, de la commission des comptes de campagne, M. Fillon doit recevoir 2.067.625 euros de la part de l'Etat, dont 153.000 ont déjà été versés, pour un total de dépenses électorales retenu de 13,794 millions d'euros.

Or le détail des comptes de campagne laisse apparaître une recette de 10 millions d'euros comme "versement définitifs des partis politiques", en l'espèce la Haute autorité chargée d'organiser la primaire de la droite, largement remportée en novembre 2016 par François Fillon.

"Il n'y a aucun rebondissement, c'est prévu comme cela depuis trois ans", a déclaré à l'AFP Vincent Chriqui, ancien directeur de campagne de M. Fillon.

"Il était prévu dès l'origine que les recettes issues de la primaire financeraient la campagne du candidat". "Conformément à la charte de la primaire, il était prévu que cet argent ne soit pas versé au parti politique mais directement à la campagne" du candidat, a poursuivi M. Chriqui.

Contrairement au PS, qui a lui aussi organisé une primaire, à droite "le choix qui avait été fait à l'époque, c'était celui de l'autonomie financière de la Haute autorité". "Tout le monde trouvait la formule parfaitement normale et légitime à l'époque", a expliqué son ex-présidente, Anne Levade.

La charte de la primaire avait été élaborée avec des représentants de tous les candidats.

"Nous avons été transparents, rigoureux et honnêtes. Qu'on nous le reproche aujourd'hui, c'est un comble", explique de son côté le trésorier de LR, Daniel Fasquelle.

"Les choses ont été dites clairement depuis le départ, écrites, votées. On a appliqué ce qu'on a dit, c'est à dire que l'argent de la primaire a été versé au compte du candidat. C'est un don non-remboursable". "La primaire n'a jamais été organisée pour renflouer ni Les Républicains ni quelque parti que ce soit", a insisté le député du Pas-de-Calais.

Avec le succès financier de la primaire, le parti, qui avait initialement prévu un don au candidat, a finalement fait un prêt d'environ 2 millions d'euros à François Fillon, qui va les rembourser à LR, a par ailleurs indiqué M. Fasquelle.

Dans la même thématique

Banque d’images du Sénat – Wlad Simitch Capa Pictures
4min

Politique

Sénatoriales : qui sont les gagnants et les perdants du scrutin ?

La droite et les centristes ont réussi à maintenir leur prédominance à la Chambre haute à l’issue des sénatoriales de ce dimanche 24 septembre. La gauche se renforce, tandis que le RN opère un retour timide, mais remarqué, au Palais du Luxembourg.

Le