Présidentielle: Grand (LR) parraine… Juppé et non Fillon

Présidentielle: Grand (LR) parraine… Juppé et non Fillon

Le sénateur LR Jean-Pierre Grand a envoyé au Conseil constitutionnel son parrainage pour... Alain Juppé et non François Fillon,...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le sénateur LR Jean-Pierre Grand a envoyé au Conseil constitutionnel son parrainage pour... Alain Juppé et non François Fillon, en raison de "l'incertitude" pesant selon lui sur la candidature à la présidentielle du vainqueur de la primaire de la droite.

"Devant une telle incertitude, lourde de conséquences pour la démocratie, il serait inconcevable que les Français qui souhaitent l'alternance, et au premier rang d'entre eux les électeurs de la droite et du centre, soient privés de toute possibilité d’alternative faute de disposer d'un candidat remplissant les conditions constitutionnelles pour se présenter à l'élection présidentielle", écrit M. Grand mardi dans un communiqué.

"Voilà la raison qui m'amène à renvoyer au Conseil constitutionnel mon parrainage pour Alain Juppé", ajoute M. Grand, proche de Dominique de Villepin.

Le sénateur LR invite "le plus grand nombre" de maires "conscients des dangers qui rôdent pour la démocratie et nos institutions à refuser l'aventure politique" et à suivre son exemple "en formalisant leur parrainage au nom d'Alain Juppé".

M. Grand avait soutenu le maire de Bordeaux lors de la primaire de la droite. Il s'était engagé ensuite à soutenir le vainqueur du scrutin, M. Fillon, mais, souligne-t-il, les conditions ont changé depuis, avec l'affaire des emplois présumés fictifs visant sa famille.

Depuis le 24 février et jusqu'au 17 mars, le Conseil constitutionnel recueille les 500 précieuses signatures d'élus indispensables à un candidat pour valider sa candidature.

Dans la même thématique

Présidentielle: Grand (LR) parraine… Juppé et non Fillon
3min

Politique

« La France aux abonnés absents le mois où tout se joue dans l’Union » selon l’eurodéputé socialiste Christophe Clergeau

Alors que la montée de l’extrême droite en Europe a été limitée aux élections européennes (quelques dizaines de sièges de gagnés pour les groupes de droite radicale sur les 720 du Parlement européen), le score du Rassemblement national et de Reconquête (37% des voix au total) en France représente un séisme politique en France mais aussi dans l’Union européenne. Le Premier ministre polonais et pro-européen Donald Tusk, malgré la victoire de son parti dimanche contre la droite ultraconservatrice du PiS (Droit et Justice), a fait part de « sa terrible tristesse » après l’annonce de la victoire de l’extrême droite en France.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
6min

Politique

Le programme des 100 premiers jours du « Nouveau Front populaire » 

Pouvoir d’achat, salaire, énergie, Gaza… Le « Nouveau Front populaire », qui rassemble les principaux partis de gauche, a dévoilé les mesures-clés de son programme commun de gouvernement en cas d’accession au pouvoir à l’issue des législatives anticipées.

Le

France : Conference de presse Nouveau Front Populaire
5min

Politique

Nouveau Front populaire : la répartition des circonscriptions est bouclée, les partis désignent leurs candidats

Dans la soirée de jeudi, le Parti socialiste, la France insoumise, le Parti communiste et les Ecologistes, ainsi que plusieurs autres petits partis de gauche, ont scellé leur accord, actant la naissance du Nouveau Front populaire pour faire face au Rassemblement National. Dépassées, donc, les querelles sur les répartitions des circonscriptions. Pourtant, plusieurs cas posaient problème.

Le