Présidentielle: l’abstention évaluée entre 25,3% et 27%

Présidentielle: l’abstention évaluée entre 25,3% et 27%

L'abstention sur la journée de dimanche était évaluée entre 25,3% et 27%, pour le second tour de l'élection présidentielle...
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

L'abstention sur la journée de dimanche était évaluée entre 25,3% et 27%, pour le second tour de l'élection présidentielle opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen, un chiffre plus élevé qu'au premier tour, selon des estimations des instituts de sondage.

Au premier tour, le 23 avril, l'abstention était de 22,23% et elle avait atteint 19,65% au second tour de 2012.

Dimanche, elle est évaluée à 25,3% sur la journée par l'institut de sondage Ipsos, 26% par Elabe et Kantar Sofres, et 27% selon Harris Interactive.

Le taux de participation à 17H00 s'élevait à 65,3%, en baisse de plus de quatre points par rapport au premier tour (69,42%), selon le ministère de l'Intérieur.

Ce taux est le plus faible à 17H00 depuis 1969, selon les statistiques officielles.

Dans la même thématique

Paris: Jordan Bardella  debate with France’s Prime Minister Gabriel Attal
9min

Politique

Ecologie : un séminaire du gouvernement pour « montrer que l’engagement n’a pas diminué »… à dix jours des européennes

Le premier ministre Gabriel Attal a rassemblé ses ministres pour « faire le bilan » de l’action de l’exécutif en matière d’environnement, avant des annonces attendues en juin sur le plan d’adaptation au réchauffement. De quoi faire une piqûre de rappel aux électeurs macronistes déçus, juste avant les européennes. Matignon plaide le « hasard de calendrier ».

Le

Présidentielle: l’abstention évaluée entre 25,3% et 27%
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le