Présidentielle: la télévision est toujours le média qui compte

Présidentielle: la télévision est toujours le média qui compte

En rassemblant plus de 10 millions de téléspectateurs devant le petit écran pour le premier grand débat de l'élection...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

En rassemblant plus de 10 millions de téléspectateurs devant le petit écran pour le premier grand débat de l'élection présidentielle, la télévision a démontré qu'elle était toujours le média qui comptait à l'heure des réseaux sociaux.

Lundi soir, TF1 diffusait le premier débat télévisé entre les cinq candidats à l'élection présidentielle les mieux placés dans les sondages, un exercice inédit avant un premier tour qui a permis à la chaîne d'attirer près d'un téléspectateur sur deux (48% de part d'audience, 9,8 millions de téléspectateurs en moyenne).

C'est la meilleure part d'audience toutes chaînes et tous programmes confondus depuis le début de l'année, indique la chaîne, qui se félicite dans un communiqué d'un "énorme succès".

LCI, qui codiffusait le débat, a réuni 345.000 téléspectateurs (1,7% de part), un "record".

Le rendez-vous a ainsi réuni près d'un Français sur six. Même si les scores sont loin de ceux réalisés par les traditionnels débats de l'entre-deux-tours (plus de 17 millions de téléspectateurs pour le duel Nicolas Sarkozy/François Hollande en 2012 et plus de 20 millions en 2007 pour Ségolène Royal/Nicolas Sarkozy), l'enjeu reste de taille.

C'est notamment pour cela que le candidat de "Debout la France", Nicolas Dupont-Aignan, a protesté contre la décision de la Une de faire débattre les 5 candidats favoris des sondages, contestant ce choix devant le CSA et le Conseil d'Etat qui l'ont tous deux débouté.

Le Conseil d'Etat a considéré que son absence au débat ne contrevenait pas au "principe d'équité" de temps de parole, alors que s'ouvre mardi une phase de décompte plus strict, la liste des 11 candidats ayant été arrêtée.

Twitter, qui se veut complémentaire aux grands événements cathodiques, a enregistré près de 2 millions de tweets autour du "grand débat", durant la soirée de lundi.

Sur le net où les décomptes de parole n'ont pas cours, le média en ligne Explicite, créé par des anciens d'iTELE, a organisé pratiquement en parallèle au débat de TF1/LCI un débat avec les "petits" candidats.

Seuls la candidate de Lutte Ouvrière Nathalie Arthaud et le candidat du parti Solidarité et Progrès Jacques Cheminade ont répondu à l'appel, le candidat du NPA Philippe Poutou ayant décommandé au dernier moment.

Sur Facebook, le live d'Explicite a attiré 73.000 vues et sur Twitter (Periscope) plus de 13.000.

Nicolas Dupont-Aignan a préféré l'émission "Touche pas à mon poste", animée par Cyril Hanouna sur C8, qui a réuni lundi soir 1,8 million de téléspectateurs en moyenne lors de son passage, soit 7% de part d'audience.

Les favoris des sondages ne boudent pas pour autant les médias en ligne : Explicite, associé à Yahoo, recevra mardi à 18H00 Emmanuel Macron, pour un Facebook Live interactif d'une heure suivi d'un direct en anglais à destination des internautes américains.

Les onze candidats débattront le 4 avril sur BFMTV et CNews, puis devraient se retrouver le 20 avril sur France 2.

Dans la même thématique

Julian Assange extradition decision at Royal Courts Of Justice in London, UK – 20 May 2024
5min

Politique

Libération de Julian Assange : « La mobilisation de l’opinion publique a payé »

L’épilogue d’une saga judiciaire longue de 14 ans. Ce mardi, Julian Assange a été relâché de sa prison du Royaume-Uni, à la suite d’un accord de plaider-coupable conclu avec la justice américaine. Poursuivi pour avoir révélé des centaines de milliers de documents confidentiels, il encourait jusqu’à 175 ans de prison. Très mobilisé pour la libération du fondateur de Wikileaks, le groupe communiste du Sénat se réjouit de cette libération.

Le

Présidentielle: la télévision est toujours le média qui compte
4min

Politique

Dissolution : « Le quinquennat d’Emmanuel Macron s’est terminé le 9 juin », affirme Patrick Kanner

Invité de la matinale de Public Sénat, Patrick Kanner, président du groupe socialiste au Sénat s’est exprimé sur les enjeux de la campagne pour les législatives. L’élu du Nord n’a pas épargné le président de la République, considérant que « sa parole n’existe plus ». Le socialiste s’inquiète également des conséquences de la dissolution.

Le

Raphael Glucksmann public meeting in Blanquefort
3min

Politique

Sondage : Raphaël Glucksmann devient la personnalité de gauche la plus populaire, Jean-Luc Mélenchon s'écroule

Le dernier relevé du baromètre politique d’Odoxa, réalisé par Mascaret pour Public Sénat et la presse quotidienne régionale, fait état d’un fort regain de popularité pour les personnalités du Nouveau Front Populaire de Raphaël Glucksmann à Fabien Roussel, à l’exception notable de Jean-Luc Mélenchon dont la cote de popularité s’effondre.

Le