Présidentielle: Montebourg appellerait Mélenchon s’il gagnait la primaire

Présidentielle: Montebourg appellerait Mélenchon s’il gagnait la primaire

Arnaud Montebourg appellerait Jean-Luc Mélenchon s'il remportait la primaire organisée par le PS, afin d'essayer de "trouver des...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Arnaud Montebourg appellerait Jean-Luc Mélenchon s'il remportait la primaire organisée par le PS, afin d'essayer de "trouver des points de convergence", a-t-il dit vendredi, soulignant qu'il pourrait alors se prévaloir de "suffrages", M. Mélenchon n'ayant pour lui que "des sondages".

Comme on lui demandait sur BFMTV et RMC s'il téléphonerait "immédiatement" au candidat de la France insoumise, s'il remportait la primaire des 22 et 29 janvier, M. Montebourg a répondu: "et (Yannick) Jadot (candidat EELV), oui".

Que dirait-il à Jean-Luc Mélenchon? "Je vais venir lui dire, si je suis le vainqueur désigné, voilà les millions de personnes qui ont ratifié le projet que j'ai en tête, est-ce que nous pouvons trouver des points de convergence?", a-t-il précisé, soulignant qu'"il y a un certain nombre de choses sur lesquelles nous sommes en désaccord".

A la question de savoir s'il pourrait se ranger derrière M. Mélenchon, l'ancien ministre de l'Economie a estimé que ce serait "difficile". "Et l'inverse aussi. Ca sera difficile", a-t-il ajouté. "Mais la différence, c'est que lui aura des sondages, nous nous aurons des suffrages. C'est la différence", a-t-il lancé.

Jean-Luc Mélenchon a lui assuré jeudi, en annonçant disposer des parrainages nécessaires, qu'il serait "candidat quoiqu'il arrive et quelque coup de téléphone qu'on veuille (lui) passer".

Quant à Emmanuel Macron, autre candidat hors primaire, M. Montebourg a déclaré avoir "besoin de clarifier". "Macron, il va falloir qu'il nous dise ce qu'il veut faire, pour l'instant je ne sais pas. J'ai vu certains éléments de son programme, mais je n'ai pas compris qu'elle était son orientation générale".

Interrogé sur le premier débat de la primaire, jeudi soir, M. Montebourg l'a jugé "constructif", bien que regrettant de ne pas avoir eu "assez de temps". "Il permettait de défendre des propositions, de faire connaître à des millions de Français qui nous regardaient nos programmes respectifs".

Dans la même thématique

Centrale Nucleaire de Nogent sur Seine, France
7min

Politique

Législatives anticipées : que proposent les trois blocs sur l'écologie ? 

Derrière le pouvoir d’achat, la sécurité, l’immigration ou encore l’international, l’écologie se retrouve reléguée parmi les sujets les moins mis en avant par les différents candidats aux législatives, ce qui n’empêche pas des divergences très profondes entre les trois principales coalitions en campagne 

Le

Paris : Gabriel Attal conference de presse
4min

Politique

« Pas de hausse d’impôts quoi qu’il arrive », promet Attal : « Démagogie pure » répond la commission des finances du Sénat

Lors d’une conférence de presse, Gabriel Attal a fustigé a renvoyé dos à dos les programmes économiques du RN et du Nouveau Front Populaire, comme étant irréalistes tout en prenant l’engagement « d’inscrire dans la loi une règle d’or budgétaire, pas d’augmentation des impôts quoi qu’il arrive ». « Une impasse » pour les sénateurs de la commission des finances.

Le