Primaire de gauche: quatre débats TV pour un dispositif millimétré

Primaire de gauche: quatre débats TV pour un dispositif millimétré

Les sept candidats à la primaire de la gauche (22 et 29 janvier) débattront à trois reprises en une semaine selon un dispositif...
Public Sénat

Par Séverine ROUBY

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Les sept candidats à la primaire de la gauche (22 et 29 janvier) débattront à trois reprises en une semaine selon un dispositif média millimétré, avant un ultime face à face le 25 janvier entre les deux finalistes sur TF1 et France 2.

-12 janvier-

C'est Manuel Valls qui ouvrira le premier débat, qui sera diffusé jeudi 12 janvier à 21H00 sur TF1, LCI, Public Sénat et RTL et co-organisé par L'Obs.

Comme pour la primaire de la droite, l'ordre de passage des candidats a été déterminé par plusieurs tirages au sort: un pour la première prise de parole, qui durera 1 minute 20, un pour la conclusion (également 1 minute 20) et un dernier pour le placement sur le plateau.

Après Manuel Valls, s'exprimeront François de Rugy (Parti écologiste), Vincent Peillon, Sylvia Pinel (Parti radical de gauche), Benoît Hamon, Arnaud Montebourg et Jean-Luc Bennahmias (Union des démocrates et des écologistes).

Pour la conclusion, qui durera également 1 minute 20, parleront dans l'ordre Jean-Luc Bennahmias, Benoît Hamon, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Vincent Peillon, Sylvia Pinel et François de Rugy.

Les candidats seront interrogés par Gilles Bouleau (TF1), Elizabeth Martichoux (RTL) et Matthieu Croissandeau (L'Obs). Pour répondre, ils disposeront d'1 minute 30 (30 secondes de plus que les candidats de la primaire de droite).

Si un candidat est interpellé lors d'une intervention, il aura un temps de réponse de 45 secondes, précise-t-on chez TF1. Au total, chaque candidat devrait disposer de 17 à 18 minutes de temps de parole.

Trois thématiques seront abordées, a indiqué Gilles Bouleau dans un entretien à Paris-Match : "Les questions économiques et sociales avec les impôts, le temps de travail; puis le terrorisme ici et ailleurs; et enfin les sujets autour de la République, de la laïcité et de l'islam de France".

Le premier débat de la primaire de droite et du centre, également diffusé sur TF1 le 13 octobre, avait réuni 5,6 millions de téléspectateurs (26,3% de part d'audience en moyenne).

Pour ce débat, TF1 prévoit un décor similaire à celui de la primaire de droite mais avec des tons rose/rouge au lieu des tons bleus : sept pupitres en arc de cercle face aux trois journalistes.

LCI indique de son côté avoir noué un partenariat avec l'appli Gov pour permettre aux téléspectateurs de voter en temps réel pour les candidats et faire remonter des propositions citoyennes.

-15 janvier-

Les candidats se retrouveront le dimanche 15 janvier de 18h à 20h30 sur BFMTV, RMC et iTELE, pour un deuxième débat animé par Ruth Elkrief (BFMTV), Laurence Ferrari (iTélé) et Laurent Neumann (RMC) au Studio Gabriel, où entre 200 et 250 personnes sont attendues, selon BFM.

Un tirage au sort a déterminé l'ordre de passage pour la première réponse: Jean-Luc Bennahmias, Vincent Peillon, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Manuel Valls, François de Rugy et Sylvia Pinel.

-19 janvier-

Dès le jeudi 19 janvier, un troisième débat opposera les candidats en direct sur France 2 et Europe 1 à 20h55. Il sera présenté par David Pujadas et Léa Salamé côté France 2 et Fabien Namias côté Europe 1. Des questions des internautes recueillies sur Facebook seront également posées aux candidats.

-25 janvier-

Entre les deux tours, prévus les 22 et 29 janvier, les deux finalistes débattront une dernière fois le 25 janvier à 21h00 pour une émission en direct sur France 2, TF1 et France Inter, un dispositif exceptionnel également déployé pour la primaire de la droite. Gilles Bouleau (TF1), David Pujadas (France 2) et Alexandra Bensaid, qui présente "On n'arrête pas l'éco" sur France Inter, poseront les questions.

Dans la même thématique

Brussels Special European Council – Emmanuel Macron Press Conference
3min

Politique

Élections européennes : avant son discours de la Sorbonne, l’Élysée se défend de toute entrée en campagne d’Emmanuel Macron

Ce jeudi 25 avril, le président de la République prononcera un discours sur l’Europe à la Sorbonne, sept ans après une première prise de parole. Une façon de relancer la liste de Valérie Hayer, qui décroche dans les sondages ? L’Élysée dément, affirmant que ce discours n’aura « rien à voir avec un meeting politique ».

Le

Primaire de gauche: quatre débats TV pour un dispositif millimétré
8min

Politique

IA, simplification des formulaires, France Services : Gabriel Attal annonce sa feuille de route pour « débureaucratiser » les démarches administratives

En déplacement à Sceaux ce mardi dans une maison France Services, quelques minutes seulement après avoir présidé le 8e comité interministériel de la Transformation publique, le Premier ministre a annoncé le déploiement massif de l’intelligence artificielle dans les services publics, ainsi que la simplification des démarches. Objectif ? Que « l’Etat soit à la hauteur des attentes des Français ».

Le

Brussels Special European Council – Renew Europe
10min

Politique

Européennes 2024 : avec son discours de la Sorbonne 2, Emmanuel Macron « entre en campagne », à la rescousse de la liste Hayer

Emmanuel Macron tient jeudi à la Sorbonne un discours sur l’Europe. Si c’est le chef de l’Etat qui s’exprime officiellement pour « donner une vision », il s’agit aussi de pousser son camp, alors que la liste de la majorité patine dans les sondages. Mais il n’y a « pas un chevalier blanc qui va porter la campagne. Ce n’est pas Valérie Hayer toute seule et ce ne sera même pas Emmanuel Macron tout seul », prévient la porte-parole de la liste, Nathalie Loiseau, qui défend l’idée d’« un collectif ».

Le