Primaire de la gauche: Hamon vainqueur face à Valls

Primaire de la gauche: Hamon vainqueur face à Valls

Le député des Yvelines a remporté la primaire avec  58.65% des voix contre 41.35% pour Manuel Valls, sur 60% des bureaux de vote dépouillés. Suivez les résultats de ce second tour et les réactions tout au long de la soirée en direct.
Public Sénat

Temps de lecture :

13 min

Publié le

Mis à jour le

22h13: François Loncle, soutien de Manuel Valls : « Le programme de Benoît Hamon est inacceptable »

François Loncle, soutien de Manuel Valls : « Le programme de Benoît Hamon est inacceptable »
01:25

Le député PS, soutien de Manuel Valls, affirme qu’il ne peut pas « approuver le programme de Benoît Hamon ».

« Je félicite le vainqueur, j’ai de la sympathie pour l’homme que je connais bien, mais son programme est inacceptable, et en termes électoraux invendables ».

Le député reproche au vainqueur son projet d'instaurer un revenu universel, sa position « ambigüe » sur la laïcité, et sa proposition « absurde » du 49.3 citoyen.

Le député va-t-il se tourner vers Emmanuel Macron ? « C’est trop tôt pour le dire. Nous nous réunirons, nous ne voulons pas prendre de décisions individuelles mais collectives ».

« Nous voyons si  Benoît Hamon est capable de modifier largement son programme, et après nous aviserons » ajoute-t-il.

22h05 : « C’est la victoire de la gauche socialiste », se réjouit Gérard Filoche

L’ancien inspecteur du travail n’a pas caché sa joie après la large victoire de Benoît Hamon à la primaire élargie du PS. « C’est la victoire de la gauche socialiste toute entière, [...] de ceux qui souffraient sous la politique de François Hollande et Manuel Valls », a déclaré sur Public Sénat et LCP-AN Gérard Filoche. « Ils ont dit à la direction du Parti socialiste : vous vous êtes trompés depuis cinq ans », a déclaré avec le sourire ce membre du bureau national du PS, qui avait tenté, en vain, de se présenter à cette primaire.

« C’est la victoire de la gauche socialiste », se réjouit Gérard Filoche
02:06

« Comprenez ce qui se passe dans le pays, la gauche est majoritaire, et elle cherche une issue. Elle veut éviter Fillon et Le Pen », a expliqué Gérard Filoche. Le socialiste, qui avait soutenu Arnaud Montebourg au premier tour, avant de voter pour Benoît Hamon au second tour, s’est dit convaincu d’un rassemblement des gauches à la présidentielle. « J’y crois, les gens vont le vouloir maintenant, il y a de l’espoir qui arrive», se satisfait-il.

« Je vous parie que demain, il y a des gens qui diront : Yannick, Jean-Luc, Benoît, rassemblez-vous. Faites un programme commun de gouvernement, et ensuite une liste aux législatives. »

22h10 : « J’attends du président de la République qu’il s’engage dans le débat » déclare Christophe Borgel

Christophe Borgel : «J’attends du président de la République qu’il s’engage dans le débat»
02:42

Christophe Borgel respire ! Le président du comité d'organisation de la primaire peut se targuer d’une meilleure participation au second tour de cette primaire. Interrogé sur la poignée de main furtive des deux anciens rivaux, il préfère en sourire. « C’est marrant cette primaire » glisse-t-il. « On nous a dit qu’elle n’aurait pas lieu, puis qu’il n’y aurait pas assez de bureaux de vote, puis qu’il n’y aurait pas assez de volontaires, puis qu’il n’y aurait pas assez de votants. Et maintenant, vous trouvez que la poignée de main était furtive.  Moi je l’ai trouvée chaleureuse, souriante. »

« Cette primaire, c’est la première pierre du rassemblement indispensable de la gauche. Il y a encore du chemin à faire mais la tendance à la division, commence à s’inverser » martèle-t-il.

« La primaire a montré qu’on pouvait avoir dans la gauche du débat, y compris avec des différences, sans s’invectiver et avec à la fin, une belle image de rassemblement. Ca n’efface pas tout mais c’est une dynamique. Ce soir, il y a beaucoup plus de votants que ce que nous pouvions imaginer. »

Quid du silence présidentiel ? « J’attends du président de la République qu’il s’engage dans le débat de cette élection présidentielle. Il l’a déjà fait. »

21h55 : la poignée de main entre les deux hommes

Primaire de gauche : la poignée de main des deux rivaux
00:31

21h53 : Philippe Doucet sur le rassemblement : « C’est Benoît Hamon qui a les cartes »

Philippe Doucet sur le rassemblement : « C’est Benoît Hamon qui a les cartes »
00:59

Porte-parole de Manuel Valls, le député a salué « la classe » de l’ancien premier ministre, qui a accepté sa défaite face à Benoît Hamon. « cette logique de rassemblement après cette primaire est importante, et il faut que cette courtoisie politique dans la même famille politique se pérennise.

« Après, sur comment va se passer la campagne, la règle est  que c’est le vainqueur qui maîtrise sa victoire et qui la gère, donc c’est Benoît Hamon qui a les cartes ».

Mais Philippe Doucet est persuadé que le rassemblement se réalisera. « On a une épée dans les reins, et  personne n’a envie d’un second tour entre Marine le Pen et François Fillon. Donc c’est à nous de travailler tous ensemble pour que la gauche puisse être présente au plus haut niveau dans cette élection présidentielle ».

21h45 : les personnalités de gauche félicitent le vainqueur

21h40 : Vincent Peillon se dit « pleinement disponible » pour la campagne

« Je veux d'abord saluer très chaleureusement la victoire de Benoît Hamon, une victoire nette au terme d'une belle campagne. Je voudrais aussi adresser un mot d'amitié à Manuel Valls qui a été courageux dans une campagne difficile, et je salue sa dignité », a déclaré l’ex-candidat à la primaire auprès de l’AFP. Il a appelé au « rassemblement de tous les socialistes et de toute la gauche » et précisé qu’il était « pleinement disponible, dès ce soir » pour la campagne.

21h25 Jean-Marc Germain, soutien de Benoît Hamon : « Manuel Valls a fait un discours que j’attendais, un discours de rassemblement »

Jean-Marc Germain, soutien de Benoît Hamon : « Manuel Valls a fait un discours que j’attendais, un discours de rassemblement »
01:44

Le député des Hauts-de-Seine est confiant quant au rassemblement des « deux gauches irréconciliables » alors que Benoît Hamon vient de remporter la primaire de la gauche. « Manuel Valls a fait le discours que j’attendais, de rassemblement » a-t-il déclaré.

« Une primaire, on s’affronte sur les idées mais on appartient à la même famille politique. Benoît Hamon a porté des sujets au cœur de tous les socialistes, le travail l’écologie et la rénovation démocratique, donc je pense qu’il a l’objectif de tous nous rassembler ».

« Benoît Hamon a su tracer ce qu’il appelle l’avenir désirable, maintenant à nous de faire entrer ça dans des cases de gestion financière et de contraintes européennes » a-t-il ajouté.

21h20 : « Ce soir, la gauche relève la tête, elle se tourne vers le futur et elle veut gagner » déclare Benoît Hamon

Benoît Hamon : "Ce soir, la gauche relève la tête, elle se tourne vers le futur"
06:42

Alors que Manuel Valls finissait à peine son discours, c’est donc le grand vainqueur qui s’est exprimé.  « Mes premiers mots iront vers les électeurs de gauche » a déclaré Benoît Hamon, lors de son arrivée à la tribune. « Votre mobilisation est le signe d’une gauche vivante et vibrante. Elle me donne ce soir une force considérable pour vous représenter et gagner cette élection présidentielle. Ce soir, la gauche relève la tête, elle se tourne vers le futur et elle veut gagner. »

« J’adresse un salut sincère, chaleureux et amical à Manuel Valls. Nous avons démontré des différences certaines (…) mais elles ne seront pas irréductibles. »

Face au résultat, Benoît Hamon affirme « mesurer la confiance » des électeurs. « Elle n’est pas un poids, elle est un élan. J’aurais l’honneur de d’incarner nos espoirs de justice. J’ai la conviction que face à une droite des privilèges, une droite conservatrice et une extrême-droite destructrice, notre pays a besoin de la gauche, mais d’une gauche moderne, innovante, tournée vers l’avenir, qui pense le monde tel qu’il l’est et non pas tel qu’il fut. »

« Que voulons-nous tous ? » dit-il. « Nous voulons nous épanouir dans le travail et à côté du travail. Nous devons donc inventer la protection sociale et le plein emploi du 21ème siècle, face aux mutations du travail. Le revenu universel du travail permettra de vivre le travail librement de le choisir plutôt que de le subir. »

« Je ne crois pas en l’homme providentiel » a rappelé le vainqueur. « Ma responsabilité est de vous proposer un chemin, que je vous invite à emprunter à mes côtés, lucidement, sérieusement. Demain, je vais commencer à rassembler les socialistes (…) parce que c’est ma famille politique » affirme-t-il, rendant hommage à Michel Rocard et François Mitterrand.

« Dès lundi, je proposerai à tous les candidats de cette primaire mais aussi à tous ceux qui se reconnaissent dans la gauche et l’écologie politique, en particulier Jean-Luc Mélenchon et Yannick Jadot, de ne penser qu’à l’intérêt des Français. »

Il a finalement adressé la fin de son discours aux jeunes. « C’est à vous de décider quel peuple vous voulez être (…) les raisons d’être inquiets ne manquent pas (…) chacun voit bien que si nous abordons ces défis avec la peur au ventre, nous finirons avec le candidat de la peur. »

20h45: Manuel Valls : « Benoît Hamon est désormais le candidat de notre famille politique »

Manuel Valls : « Benoît Hamon est désormais le candidat de notre famille politique »
09:08

 

L’ancien premier ministre a reconnu sa défaite à la primaire de la gauche face à Benoît Hamon. Ce dernier l’emporte avec 58.65% des voix, contre 41.35 pour Valls ».

« Benoît Hamon l’a emporté nettement, et je tiens chaleureusement à le féliciter » a-t-il déclaré depuis son QG.

S’il a salué la hausse de la participation par rapport au premier tour de la primaire, il l’estime cependant « insuffisante pour inverser le cours des choses, si cela était possible ».

Manuel Valls a confirmé qu’il se rangera derrière Benoît Hamon, respectant ainsi les règles de la primaire. « J’ai depuis toujours le sens du collectif et de la loyauté. Je suis attaché aux engagements pris. Benoît Hamon est désormais le candidat de notre famille politique, et il lui appartient de mener à bien la belle mission du rassemblement. Je veux lui souhaiter bonne chance pour le combat qui est devant lui ».

Affirmant n’avoir aucune « rancœur » ni « regret », l’ancien premier ministre en a profité pour défendre le bilan du quinquennat de François Hollande. « Nous avons voulu incarner le réformisme, mais on ne l’a pas collectivement assumé » a-t-il regretté, ciblant les frondeurs.

L’ancien premier ministre appelle à la « mobilisation » et la « vigilance » pour l’élection présidentielle. « Nous refusons que demain que le visage de Marine Le Pen soit celui de la France, et que François Fillon abîme notre modèle social ». 

 

20h45 : Benoit Hamon remporte le scrutin

Primaire de la gauche : Thomas Clay annonce les résulats
01:47

Le député des Yvelines remporte la primaire avec 58,65% des voix sur la base d’environ 60% des bureaux de vote. Il devance donc Manuel Valls qui obtient 41,35% des voix. Thomas Clay, président de la Haute autorité de la primaire de la gauche, évoque « une participation en forte hausse » avec 1 101 180 votants (toujours sur 60% des bureaux de vote) à 20h30.

« Nous n’avons aucun incident aujourd’hui » assure-t-il. « Le comptage réel a toujours fait l’objet de la plus grande attention. Pas plus que la semaine dernière, il n’y a eu la moindre difficulté. »

19h52 Alexis Bachelay, porte-parole de Benoît Hamon : « La victoire est proche »

Alexis bachelay, porte-parole de Benoît Hamon : « La victoire est proche »
01:54

Alors que les premiers résultats du second tour de la primaire de la gauche n’ont pas encore été annoncés, le député et porte-parole de Benoît Hamon, Alexis Bachelay se montre confiant.

« Ce n’est pas gagné tant que ce n’est pas officiel, mais les informations que nous avons reçues nous indiquent que la victoire est proche » déclare-t-il sur LCP/ Public Sénat.

La participation semble être plus importante que lors du premier tour. Pour Alexis Bachelay, il s’agit d’un « sursaut démocratique ». « La primaire est réussie, il y a une dynamique populaire, et à gauche il y a des communistes, des écologistes et des électeurs sans affiliation qui cherchent un chemin vers le second tour face à la droite et l’extrême-droite ».

Benoît Hamon va prononcer son discours vers 21h depuis la Mutualité. « Je crois que ce qu’il va dire ce soir est : il y a un chemin, je vous le propose, je le porte avec une grande humilité. Je ne détiens aucune vérité, je ne veux injurier personne, je respecte toutes les démarches, mais je pense que j’ai la force pour aller jusqu’au second tour de la présidentielle ».

Pour Alexis Bachelay, Manuel Valls respectera son engagement de soutenir  Benoît Hamon si ce dernier remportait la primaire. « Je pense que très rapidement, dans l’équipe de Benoît Hamon,  il y aura des proches de Manuel Valls qui trouveront leur place. Certains ont déjà fait savoir qu’ils souhaitent qu’au sein du Parti socialiste on puisse travailler ensemble, et aller vers l’élection présidentielle ».

19h: fermeture des bureaux de vote, entre 1,9 et 2,1 millions de votants selon les premiers sondages

Les organisateurs souhaitaient 2 millions de participants, cela semble chose faite. A la fermeture des bureaux de vote, entre 1.9 et 2.1 millions de personnes se sont déplacées pour aller voter au second tour de la primaire de la primaire de la gauche, selon une projection Elabe. A 17h, la participation était d'environ 1.3 million, une hausse de 22.8% par rapport au premier tour.

Dans la même thématique

Paris: Illustrations Assemblee nationale
6min

Politique

Faire une trêve politique pendant les JO : « C’est le cache-sexe du blocage politique de l’Assemblée » 

Gérard Larcher a demandé une « trêve politique » pendant les Jeux olympiques et paralympiques. Alors qu’aucun groupe politique ne dispose de majorité absolue à l’Assemblée nationale et que le président de la République n’a toujours pas nommé de Premier ministre, l’idée ne fait pas l’unanimité chez les présidents de groupes du Sénat, même si une trêve de fait risque bien de s’imposer.

Le

Defile militaire du 14 juillet – 14 TH July military parade during French national day
5min

Politique

Ministres démissionnaires et députés : la séparation des pouvoirs va-t-elle être malmenée ?

La démission du gouvernement Attal va être acceptée par le chef de l’Etat sûrement demain, juste avant l’ouverture de la XVIIe législature jeudi, à l’Assemblée nationale où siégeront des membres du gouvernement élus ou réélus députés. Mais alors que la gauche peine à s’accorder pour proposer le nom d’un candidat à Matignon, le gouvernement démissionnaire est parti pour durer quelques semaines, au risque de mordre sur le principe de la séparation des pouvoirs.

Le

Paris: Melenchon, Chikirou and Bompard arriving at the National Assembly
2min

Politique

La France Insoumise «  suspend » les négociations du NFP pour Matignon, accusant le PS de « blocage »

Dans un communiqué de ce lundi après-midi, la France Insoumise annonce se retirer des négociations. La gauche ne parvient pas à s’accorder sur le nom d’un candidat du Nouveau Front Populaire à envoyer à Matignon. Les Insoumis se refusent à une reprise des discussions tant qu’une candidature unique pour la présidence de l’Assemblée n’a pas été décidée. Très critique envers le Parti Socialiste, le communiqué l’accuse de « mettre un veto à toute candidature issue du Nouveau Front Populaire, dans le seul but d’imposer la sienne ».

Le