Primaire de la gauche: Vallaud-Belkacem soutient Valls

Primaire de la gauche: Vallaud-Belkacem soutient Valls

La ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé lundi qu'elle apportait son soutien à son ancien Premier...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

La ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé lundi qu'elle apportait son soutien à son ancien Premier ministre Manuel Valls pour la primaire de la gauche car il est, selon elle, le seul capable "d'incarner le sursaut".

"J'ai entendu tous les candidats à la primaire. Je partage avec eux un certain nombre d'analyses et de propositions", écrit Mme Vallaud-Belkacem dans une tribune publiée par L'Obs.

"Mais, à l’heure du choix, seul l'un d'entre eux me semble en capacité d’incarner le sursaut souhaité par le président de la République", poursuit-elle, en invoquant l'impératif "rassemblement qui ira très au-delà de nos différences de sensibilité".

Sur Twitter, Manuel Valls l'a remerciée de son soutien, qui "est important pour le rassemblement de la gauche". Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, un proche de François Hollande, doit également annoncer son soutien à l'ex-Premier ministre "dans la semaine", selon un proche de M. Valls.

Pour la ministre de l'Education, "seul un candidat me semble avoir l’expérience de l’État, forgée dans l’épreuve, qui permet de construire et de porter un projet dans lequel nous pourrons nous retrouver lorsqu’il faudra mener ensemble la campagne présidentielle, puis gouverner: Manuel Valls".

Admettant avoir eu des "différends" avec M. Valls lorsqu'il était à Matignon, Mme Vallaud-Belkacem affirme que la "campagne qui s'ouvre permettra de lever les malentendus, de dépasser ces désaccords". Elle avait notamment pris ses distances avec le Premier ministre l'été dernier lors de la polémique sur le burkini.

Mais, "pour moi, c'est donc le choix de la responsabilité", souligne-t-elle, "car je veux assumer, devant les électeurs et les citoyens, l'action menée depuis cinq ans au service du pays dans les gouvernements de Jean-Marc Ayrault, de Manuel Valls, et aujourd'hui de Bernard Cazeneuve".

Dans la même thématique

Primaire de la gauche: Vallaud-Belkacem soutient Valls
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le

Primaire de la gauche: Vallaud-Belkacem soutient Valls
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le