Primaire du PS: parrainages de Filoche et Verdier insuffisants

Primaire du PS: parrainages de Filoche et Verdier insuffisants

L'ancien inspecteur du Travail Gérard Filoche et le secrétaire national du PS Fabien Verdier ont vu le rejet de leurs...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

L'ancien inspecteur du Travail Gérard Filoche et le secrétaire national du PS Fabien Verdier ont vu le rejet de leurs candidatures à la primaire de la gauche confirmé par les organisateurs faute de parrainages suffisants, selon des courriers de la Haute autorité obtenus lundi par l'AFP.

"Considérant que Gérard Filoche n'a pas recueilli suffisamment de parrainages, dans aucun collège, et qu'il est même loin du compte", et "considérant que Fabien Verdier invoque avoir recueilli 18 parrainages" dans différents collèges, ce qui le laisse également loin du seuil requis, la Haute autorité des primaires citoyennes (HAPC) a rejeté les recours présentés le 19 décembre par ces deux candidats.

Ces courriers, datés du 22 décembre, sont rendus publics le jour où le tribunal de grande instance (TGI) de Paris doit examiner en référé des assignations de MM. Filoche et Verdier visant notamment des organisateurs de la primaire pour contester leur éviction.

M. Filoche, pourtant membre du PS, avait notamment fait valoir dans son recours à la Haute Autorité qu'il avait été désigné candidat par le "parti politique Filoche2017" et qu'à ce titre, comme pour François de Rugy (Parti écologiste), Sylvia Pinel (PRG) ou Jean-Luc Bennahmias (UDE), "les conditions à la recevabilité d’une candidature (...) et notamment l'exigence de parrainages ne lui sont pas applicables".

Fabien Verdier avait avancé un argument similaire en évoquant son appartenance à un mouvement baptisé "Convictions".

"Exciper maintenant de l'appartenance à un autre parti, non membre de la Belle alliance populaire, jamais mentionné et inconnu, apparaît comme une tentative tardive et désespérée d'échapper aux règles" de la primaire, a répondu la Haute Autorité à M. Verdier, et, dans des termes légèrement différents, à M. Filoche.

Enfin la Haute autorité a noté que les deux hommes avaient négligé de se présenter le 17 décembre devant son bureau comme ils y avaient été invités pour connaître la motivation du rejet de leurs dossiers.

Dans la même thématique

Paris : Conference de presse FNSEA x Jeunes Agriculteurs
6min

Politique

« Cynisme » , « mise en scène politique » : le président de la FNSEA annonce qu’il ne participera pas au grand débat avec Emmanuel Macron au Salon de l’agriculture

Invité ce vendredi 23 février sur RMC-BFMTV, le président de la FNSEA, Arnaud Rousseau, a annoncé qu’il ne souhaitait pas se rendre au grand débat devant se dérouler demain au Salon de l’Agriculture », malgré le rétropédalage de l’Elysée hier soir. La raison principale ? Une « incompréhension » suscitée par l’invitation du mouvement écologiste, les Soulèvements de la Terre, que le gouvernement avait annoncé dissoudre avant que le Conseil d’Etat ne juge cette décision illégale.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the International Agriculture Fair
4min

Politique

Souveraineté alimentaire, enjeux climatiques, métiers : Public Sénat vous fait vivre le salon de l’agriculture 2024 

Samedi 24 février et jusqu’au 3 mars s’ouvre le 60ème salon de l’agriculture. Un salon sous haute tension, marqué par la colère des agriculteurs. Pour ce rendez-vous annuel incontournable du monde agricole, les équipes de Public Sénat sont pleinement mobilisées pour vous faire vivre les grands moments de cette rencontre entre les Français et les agriculteurs.

Le

Paris: Macron visiting the 59th edition of the  Agriculture Fair Porte de Versailles
2min

Politique

Emmanuel Macron veut rejouer le grand débat au Salon de l’agriculture

Visant « un échange direct et franc », l’Elysée explique que le chef de l’Etat va débattre samedi avec « l’ensemble des acteurs » qui « pourront donner leurs points de vue, faire des propositions, confronter des idées ». Les Soulèvements de la terre ont été invités, comme Michel Edouard Leclerc.

Le