Primaire: Mamère “souhaite vivement” une victoire d’Hamon

Primaire: Mamère “souhaite vivement” une victoire d’Hamon

Le député écologiste Noël Mamère a indiqué vendredi qu'il "souhaitait vivement" la victoire de Benoît Hamon à la primaire initiée...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

Le député écologiste Noël Mamère a indiqué vendredi qu'il "souhaitait vivement" la victoire de Benoît Hamon à la primaire initiée par le Parti socialiste, avec en ligne de mire "la reconstruction de la gauche".

Interrogé par la télévision bordelaise TV7 et le journal Sud Ouest, le député girondin (ex-EELV) estime que "Benoît Hamon renouvelle le rêve de la gauche. Il sort du productivisme, du mythe de la croissance et il tient compte d'une réalité et d'une nouvelle idée qui s’appelle l’écologie".

Pour Noël Mamère, "le travail de Benoît Hamon commencera par éteindre la lumière rue de Solférino", car "le PS est mort dimanche dernier". "Le Parti socialiste va se reconstruire, de manière différente. Je ne sais pas s'il s'appellera encore le Parti socialiste et moi, je veux participer à la reconstruction de la gauche et de l'écologie", a-t-il ajouté.

Concernant le candidat EELV pour la présidentielle, Yannick Jadot, auquel il a apporté son parrainage, Noël Mamère a relevé que, "malgré ses qualités, il n'est pas sûr qu’il aura ses 500 parrainages pour se présenter". "Comme l'a dit Yannick Jadot, Benoît Hamon est écolo-compatible", a-t-il estimé.

En revanche, le député girondin ne mâche pas ses mots à l'égard du candidat écologiste à la primaire, François de Rugy, qui a annoncé qu'il ne "pourra pas voter pour Benoît Hamon" au deuxième tour, sans toutefois apporter son soutien à Manuel Valls. "Le fait qu’il n'ait pas été capable de se prononcer pour le seul qui défend l’intégration de l'écologie dans son projet prouve, à l'évidence, que François de Rugy a renoncé à l’écologie. Il est dans une démarche que je ne respecte pas parce que je trouve que c'est du gâchis", a estimé Noël Mamère.

Noël Mamère, 68 ans, ex-membre de EELV, avait annoncé mi-janvier qu'il ne se représenterait pas aux prochaines législatives. Il quittera en juin ses fonctions de maire de Bègles (Gironde).

Dans la même thématique

Strasbourg : European Parliament session
6min

Politique

Européennes 2024 : que disent les derniers sondages sur les tendances ?

Jordan Bardella reste toujours loin devant, quand Valérie Hayer peine à contenir la dynamique de Raphaël Glucksmann. Le candidat PS/Place Publique talonne de plus en plus la liste de la majorité présidentielle. Manon Aubry pour LFI progresse un peu, quand François-Xavier Bellamy est plus ou moins stable.

Le