Primaire: Montebourg l’emporterait face à Valls au second tour par 53% à 47%

Primaire: Montebourg l’emporterait face à Valls au second tour par 53% à 47%

Manuel Valls arriverait en tête du premier tour de la primaire de gauche mais serait battu au second par Arnaud Montebourg, avec...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Manuel Valls arriverait en tête du premier tour de la primaire de gauche mais serait battu au second par Arnaud Montebourg, avec 53% des suffrages contre 47%, selon un sondage Kantar Sofres-OnePoint pour RTL, Le Figaro et LCI, publié dimanche.

Dans l'hypothèse d'un duel de second tour entre l'ancien Premier ministre et Benoît Hamon, les deux sont donnés à égalité (50%-50% d'intentions de vote).

Au premier tour de cette primaire des 22 et 29 janvier, Manuel Valls serait en tête avec 36% des voix, devant Arnaud Montebourg (23%), Benoît Hamon (21%), Vincent Peillon (10%), Sylvia Pinel (6%), Jean-Luc Bennahmias et François de Rugy (2% chacun).

Ces chiffres, rendus publics avant le premier débat télévisé jeudi entre les candidats, proviennent des intentions de vote de 488 personnes tout à fait certaines de participer à la primaire.

Sur tout l'échantillon interrogé, soit 8.011 personnes, 73% excluent de participer au scrutin.

Cependant, parmi les personnes tout à fait certaines d'aller voter, Manuel Valls ressort en tête des "souhaits" comme des "pronostics de victoire" à cette primaire initiée par le PS. 34% souhaitent qu'il l'emporte, et 41% pensent qu'il gagnera.

Enquête réalisée du 3 au 6 janvier sur internet, auprès d'un échantillon de 8.011 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Dans la même thématique

France Macron
10min

Politique

Européennes : comment l’accord entre l’UDI et Renaissance se « deale » au plus haut niveau

Ce sera officiel lors d’un conseil national de l’UDI, le 23 mars, mais le principe a été acté au plus au niveau. Le parti centriste va faire liste commune avec Renaissance pour les élections européennes. Emmanuel Macron a reçu en début d’année le sénateur Hervé Marseille, patron de l’UDI, pour conclure l’accord. Reste à définir les places sur la liste. Pour l’UDI, le nom de l’ex-sénatrice Valérie Létard est cité…

Le