Primaire PS: Borgel veut une large participation

Primaire PS: Borgel veut une large participation

Le président du comité d'organisation de la primaire (Cnop), le socialiste Christophe Borgel, a estimé lundi qu'une large...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le président du comité d'organisation de la primaire (Cnop), le socialiste Christophe Borgel, a estimé lundi qu'une large participation au scrutin permettrait de peser en faveur d'un rassemblement avec les camps Macron et Mélenchon en vue de la présidentielle.

"S'il y a beaucoup, beaucoup de votants à la primaire, il y aura une nouvelle situation", a assuré le député de Haute-Garonne au micro de RFI.

Interpellé sur les appels de cadres du parti à un rassemblement des gauches alors que les candidatures de MM. Macron et Mélenchon font peser un risque d'élimination de la gauche dès le premier tour, M. Borgel a reconnu: "ça reste vrai".

"S'il y a 2 millions, 2.5 millions, 3 millions voire plus de votants qui viennent, tout le monde aura ce message dans les oreilles. Tout le monde verra que si on veut un candidat progressiste au second tour il faut se rassembler", a-t-il affirmé.

"Ceux qui nous disent: +on y vient pas parce que c'est une primaire de vieux parti+ seront démentis par la mobilisation", a-t-il poursuivi, en référence aux candidats de la France Insoumise et de En Marche, qui ont à maintes reprises écarté toute participation à ce scrutin.

"Chaque électeur (...) a deux messages dans son vote: +je vote pour celui qui me semble être le mieux à même de représenter mes idées+ (et) +le rassemblement du camp progressiste est nécessaire+", a lancé M. Borgel.

"Sinon on laissera en face le projet d'exclusion de madame Le Pen et le projet de régression de monsieur Fillon", a-t-il mis en garde.

M. Borgel a par ailleurs assuré qu'il n'avait "pas de doute sur le fait que les six candidats qui ne l'emportent pas soutiendront celui qui l'emporte".

"Je crois qu'il y aura un message fort de rassemblement qui pèsera sur Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon", a-t-il conclu.

Dans la même thématique

Primaire PS: Borgel veut une large participation
3min

Politique

Européennes : « Aujourd’hui, l’Europe est surtout guidée par des critères financiers », tance Pierre Larrouturou

38 listes pour 38 différentes visions de l’Europe. Alors que pour la majorité des listes, la campagne se fait en catimini, Public Sénat a décidé de vous permettre d’y voir plus clair, en vous présentant le programme de ces « petites » listes. Aujourd’hui, p arole à Pierre Larrouturou, tête de liste de « Changer l’Europe », qui défend « une Europe qui s’intéresse au bien-être, qui fait baisser les loyers, et qui améliore la vie quotidienne des gens ».

Le

Primaire PS: Borgel veut une large participation
3min

Politique

Drapeau palestinien à l’Assemblée : « Reconnaître un Etat palestinien, aujourd’hui, ce serait légitimer le Hamas », estime Jordan Bardella

Invité ce mercredi 29 mai de Public Sénat, Jordan Bardella, tête de liste RN pour les élections européennes, a dénoncé les positions de LFI sur le conflit à Gaza et leur attitude dans le débat public. Le président du RN estime que la reconnaissance d’un Etat palestinien n’est plus d’actualité depuis les attaques du 7 octobre.

Le