Primaire PS: Le Foll répète qu’il ne votera pas pour Hamon

Primaire PS: Le Foll répète qu’il ne votera pas pour Hamon

Le porte-parole du gouvernement Stéphane le Foll a répété mercredi sur franceinfo qu'il ne voterait pas pour Benoît Hamon au...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le porte-parole du gouvernement Stéphane le Foll a répété mercredi sur franceinfo qu'il ne voterait pas pour Benoît Hamon au second tour de la primaire, mais s'est refusé à prononcer le nom de Manuel Valls, affirmant qu'il voterait "pour les idées" qu'il a "toujours défendues".

Interrogé longuement sur son choix pour le second tour de la primaire socialiste élargie, M. Le Foll a répété qu'il "n'irait pas voter pour Benoît Hamon", ce qu'il avait déjà indiqué mardi en marge de ses voeux à la presse.

Comme les journalistes lui demandaient avec insistance pour qui il voterait, le porte-parole du gouvernement, proche de François Hollande, s'est contenté d'indiquer qu'il voterait "pour les idées qu'(il a) toujours défendues".

Reconnaissant que ses échanges avec les journalistes sur cette question relevaient du "sketch", il a clairement indiqué qu'il ne voulait pas dire qu'il voterait pour Manuel Valls : "Non, parce que je ne veux pas qu’on laisse penser que (...) la seule question à laquelle je dois répondre, c’est le nom de la personne".

"Valls a été Premier ministre (...), j'ai été membre du gouvernement de Manuel Valls. Je sais très bien que Benoît Hamon a fait d’autres choix, sur la question du quinquennat, a fait des propositions (...) que je ne partage pas, mais vraiment pas", a-t-il développé. "Donc moi je suis en responsabilité. Mais j’ai parfaitement aussi, par l’attitude qui a été la mienne, montré que je n’étais pas engagé dans cette primaire".

M. Le Foll a aussi souligné à l'adresse des candidats qu'il faut "que tout le monde reste avec l'état d’esprit qu'il y aura besoin de se rassembler".

Voterait-il pour Benoît Hamon à la présidentielle ? "Oh mais, d'abord on n'est pas dimanche prochain, et puis deuxièmement on verra la présidentielle et les grands enjeux qu'il y a", a-t-il esquivé. "Mais Benoît Hamon devra aussi, et c'est tout le débat qu'il y a ce soir, montrer qu'il est capable de rassembler".

Pourrait-il voter Emmanuel Macron ? "Emmanuel Macron est dans le débat présidentiel, je vous le confirme", a répondu M. Le Foll.

Dans la même thématique

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le

Paris : Question time to the Prime Minister Gabriel Attal
6min

Politique

100 jours à Matignon : « La stratégie Attal n’a pas tenu toutes ses promesses », analyse Benjamin Morel

Le Premier ministre marquera jeudi le passage de ces cent premiers jours au poste de chef du gouvernement. Si Gabriel Attal devait donner un nouveau souffle au deuxième quinquennat d’Emmanuel Macron, sa stratégie n’est néanmoins pas payante car il « veut en faire trop sans s’investir fortement sur un sujet », selon Benjamin Morel, maître de conférences en droit public.

Le