Primaire PS, le mode d’emploi

Primaire PS, le mode d’emploi

Qui peut voter ? Où ? Comment ? Voici le mode d'emploi pour participer au second tour, dimanche, de la primaire organisée par le PS:
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Qui peut voter ? Où ? Comment ? Voici le mode d'emploi pour participer au second tour, dimanche, de la primaire organisée par le PS:

- Qui peut voter ?

Tout citoyen inscrit sur les listes électorales au 31 décembre 2016.

Chaque bureau de vote de la primaire dispose d'une liste d'émargement composée à partir des listes électorales arrêtées au 31 décembre 2015.

Pour ceux qui se sont inscrits au cours de l'année 2016, il faut présenter une pièce d'identité, une attestation d'inscription ou une demande d'inscription sur les listes électorales.

Quelques exceptions sont permises, à condition de s'être pré-inscrit avant le 25 décembre sur le site de la primaire. Cela concerne: les jeunes qui auront 18 ans avant le premier tour de l'élection présidentielle; les adhérents mineurs de plus de 16 ans et les adhérents étrangers membres des partis co-organisateurs de la primaire, ainsi que les membres des organisations de jeunesse des partis co-organisateurs.

Pour les Français résidant à l'étranger, il faut être inscrit sur la liste électorale consulaire au 31 décembre 2015 et s'être inscrit sur le site internet de la primaire avant le 4 janvier. Leur vote s'effectuera par voie électronique.

Dans tous les cas, les votes par procuration ne sont pas possibles.

- Où voter ?

Mode d'emploi du vote à la primaire élargie du PS
Une électrice dépose son bulletin dans l'urne au premier tour de la primaire socialiste élargie le 16 janvier 2017 à Paris
AFP

7.530 bureaux de vote seront ouverts, répartis sur toute la France, soit près de 2.000 de moins que lors de la primaire de 2011 (9.425). C'est aussi 2.700 bureaux de moins que lors de la primaire de la droite en novembre (10.228).

Pour trouver son bureau de vote, un outil de recherche est disponible sur le site internet: . Il suffit de mentionner l'adresse qui a servi à l'inscription sur les listes électorales.

- Quand voter ?

Au second tour dimanche 29 janvier, les bureaux de France métropolitaine seront ouverts entre 09h00 et 19H00.

Dans les Outre-mer, le créneau est le même à Mayotte et en Nouvelle-Calédonie. La Réunion votera entre 08H00 et 18H00.

En Martinique, Guadeloupe, Guyane et à Saint-Pierre, les bureaux seront ouverts dès le 28 janvier de 09H00 à 19H00. A Miquelon, il sera possible de voter de 10H00 à 15H00 le 28 janvier. Et en Polynésie entre 08H00 et 17H00.

- Comment voter ?

Chaque électeur devra justifier son identité et s'acquitter de la somme d'un euro, comme au premier tour.

Les Français de l'étranger auront acquitté leur participation dès leur inscription en ligne.

Cette obole permet essentiellement de couvrir les frais d'un scrutin dont le coût global est estimé entre 3,5 et 4 millions d'euros, selon les organisateurs.

Chaque électeur doit ensuite signer une "charte des valeurs de la gauche et des écologistes" afin de pouvoir glisser son bulletin dans l'urne.

- Et après ?

Les premiers résultats seront communiqués entre 20h15 et 20h45, une fois que 2.000 bureaux de vote auront été dépouillés.

Le candidat désigné sera investi pour disputer la présidentielle les 23 avril et 7 mai.

    Dans la même thématique

    Primaire PS, le mode d’emploi
    3min

    Politique

    Au Salon de l’agriculture, Éric Ciotti dénonce « un gouvernement qui joue au pompier pyromane depuis plusieurs années »

    Le président des Républicains s’est rendu au Salon de l’agriculture ce lundi. Au micro de Public Sénat, il s’interroge sur les annonces faites par l’exécutif pour calmer la grogne du monde rural, estimant que les mesures qui sont aujourd’hui dénoncées par les agriculteurs découlent directement de la politique conduite par Emmanuel Macron depuis 2017.

    Le

    Primaire PS, le mode d’emploi
    3min

    Politique

    Salon de l’agriculture : Jordan Bardella souhaite une « priorité d'accès » pour les produits français dans les marchés publics

    A l'occasion de sa 2ème visite au Salon International de l'Agriculture, le président du Rassemblement National et tête de liste pour son parti aux prochaines élections européennes, a estimé que sa première mesure sur l'agriculture serait de privilégier un « patriotisme économique » en donnant une « priorité d'accès » dans la commande publique aux produits français. Une mesure difficile à mettre en place selon les intervenants sur le plateau de Public Sénat.

    Le