Primaire PS: Montebourg veut “désinvestir l’Etat des énergies fossiles”

Primaire PS: Montebourg veut “désinvestir l’Etat des énergies fossiles”

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg veut "désinvestir l'Etat des énergies fossiles", s'il est élu président de la...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Mis à jour le

L'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg veut "désinvestir l'Etat des énergies fossiles", s'il est élu président de la République, selon une note sur l'écologie publiée sur son site.

"Je prends l'engagement de conduire le désinvestissement des énergies fossiles dans l'ensemble du périmètre de l'Etat", affirme le candidat à la primaire du PS et de ses alliés.

Le mouvement de "désinvestissement" des fossiles, qui a démarré en 2008 à l'initiative d'étudiants américains, n'a cessé depuis de gagner du terrain, concernant un nombre toujours plus grand d'investisseurs institutionnels ou privés qui renoncent à leurs participations dans les entreprises les moins vertueuses sur le plan climatique ou cherchent à peser sur leurs choix.

"C'est un engagement lourd qui engage les éléments fiscaux, de dépense publique, les entreprises publiques, le pôle financier public et la politique de recherche et d'innovation", souligne l'ex-ministre, qui réaffirme par ailleurs son opposition au gaz de schiste.

M. Montebourg se dit aussi favorable dans ce document à "l'augmentation des surfaces cultivées de manière conforme à l'agriculture biologique de 25%". Il soutiendra pour ce faire "leurs débouchés consommateurs, notamment par la conversion des cantines scolaires en nourriture d'origine biologique".

Il veut également porter à Bruxelles "la possibilité d'interdire unilatéralement la commercialisation en France de tout produit contrevenant aux règles environnementales et sanitaires édictées par la représentation nationale".

Autres engagements: la sanctuarisation de 5% de surface en plus pour la biodiversité, le développement de l'éducation à l'environnement, la promotion des initiatives locales écologiques.

Dans la même thématique

Paris: reunion des representants de la Gauche
8min

Politique

Nouveau « Front populaire » : les négociations s’éternisent

Les négociations entre les différents partis de gauche pour une union en vue des élections législatives anticipées laissaient espérer une issue rapide ce jeudi 13 juin. Mais en fin de journée, négociateurs et chefs de partis étaient toujours en discussion. Retour sur des tractations mouvementées.

Le

Leader of Les Republicains (LR) right-wing opposition party Eric Ciotti leaves Les Republicains Headquarters in Paris
11min

Politique

Chez les LR, la crise déclenchée par Eric Ciotti se poursuit sur le terrain judiciaire

Eric Ciotti a saisi le tribunal judiciaire pour contester son exclusion des LR, suite à l’alliance qu’il a annoncé avec le RN pour les législatives. Ses opposants ont reconvoqué un bureau politique pour « valider », sur le plan juridique, son exclusion, afin de mieux respecter les statuts. Alors que la question des investitures est aussi en jeu, chacun fourbit ses armes pour porter la bataille sur tapis vert.

Le