Primaire PS: Rugy réclame des “explications” sur les résultats

Primaire PS: Rugy réclame des “explications” sur les résultats

Le candidat écologiste à la primaire socialiste élargie, François de Rugy, a réclamé lundi des "explications" des organisateurs...
Public Sénat

Temps de lecture :

2 min

Publié le

Le candidat écologiste à la primaire socialiste élargie, François de Rugy, a réclamé lundi des "explications" des organisateurs après les doutes sur la sincérité des résultats publiés lundi matin, jugeant "inacceptable" qu'ils ne soient qu'une "projection".

"Il est grand temps que la Haute autorité de la primaire et les organisateurs s'expriment. Nous venons d'apprendre que des résultats publiés ce matin n'étaient qu'une projection de chiffres évalués. C'est inacceptable", a réagi le président du Parti écologiste et député de Loire-Atlantique auprès de journalistes aux abords de l'Assemblée nationale.

Le doute suscité par les chiffres de la Haute autorité s'appuie sur la publication lundi de pourcentages des voix inchangés depuis la veille au soir, malgré le dépouillement de près de 400.000 bulletins de vote supplémentaires.

François de Rugy, qui a obtenu 3,88% des voix selon le dernier décompte publié, sortait d'une réunion d'une heure à l'Assemblée dans le bureau de Benoît Hamon, après avoir rencontré Manuel Valls dans la matinée. Celui qui est également l'un des vice-présidents de l'Assemblée a indiqué qu'il ferait connaître sa "préférence personnelle pour le second tour très rapidement, après en avoir discuté avec ses soutiens".

"Benoît Hamon, comme Manuel Valls ce matin, m'a dit qu'il continuerait à faire campagne sur son programme du premier tour, ce que je peux comprendre. J'ai des convergences et des divergences avec les deux candidats, il faut soupeser le pour et le contre", a-t-il déclaré.

Son soutien à Manuel Valls est cependant attendu dans la mesure où cet élu écologiste (qui a créé son propre parti après sa rupture fracassante avec EELV) a toujours défendu l'exécutif pendant le quinquennat et a critiqué deux mesures phares du programme de Benoît Hamon, le revenu universel et le "49-3 citoyen".

"Benoît Hamon a fait le choix de propositions assez radicales, comme le revenu universel dans lequel je ne me reconnais pas et qui ne me semble pas finançable", a-t-il redit aux journalistes.

Dans la même thématique

Deplacement du Premier Ministre a Viry-Chatillon
7min

Politique

Violence des mineurs : le détail des propositions de Gabriel Attal pour un « sursaut d’autorité »

En visite officielle à Viry-Châtillon ce jeudi 18 avril, le Premier ministre a énuméré plusieurs annonces pour « renouer avec les adolescents et juguler la violence ». Le chef du gouvernement a ainsi ouvert 8 semaines de « travail collectif » sur ces questions afin de réfléchir à des sanctions pour les parents, l’excuse de minorité ou l’addiction aux écrans.

Le

Turin – Marifiori Automotive Park 2003, Italy – 10 Apr 2024
6min

Politique

Au Sénat, la rémunération de 36,5 millions d’euros de Carlos Tavares fait grincer des dents. La gauche veut légiférer.

Les actionnaires de Stellantis ont validé mardi 16 avril une rémunération annuelle à hauteur de 36,5 millions d’euros pour le directeur général de l’entreprise Carlos Tavares. Si les sénateurs de tous bords s’émeuvent d’un montant démesuré, la gauche souhaite légiférer pour limiter les écarts de salaires dans l’entreprise.

Le

Operation Wuambushu a Mayotte : Demolition en cours d’un vaste bidonville – Operation Wuambushu in Mayotte: Ongoing demolition of a vast slum
8min

Politique

« Mayotte place nette » : « La première opération était de la communication et la deuxième sera de la communication », dénonce le sénateur Saïd Omar Oili

Le gouvernement a annoncé ce mardi 16 avril le lancement du dispositif « Mayotte place nette », un an après le maigre bilan de l’opération baptisée « Wuambushu ». Saïd Omar Oili, sénateur de Mayotte, regrette le manque de communication du gouvernement avec les élus du département et met en doute l’efficacité de ce « Wuambushu 2 ».

Le