Primaire PS: un million de votants à 17H00 sur 70% des bureaux de vote

Primaire PS: un million de votants à 17H00 sur 70% des bureaux de vote

La participation à la primaire organisée par le Parti socialiste a dépassé dimanche à 17H00 la barre du million de votants sur 70% des 7.530 bureaux de vote, a annoncé Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire.
Public Sénat

Temps de lecture :

1 min

Publié le

Mis à jour le

La participation à la primaire organisée par le Parti socialiste a dépassé dimanche à 17H00 la barre du million de votants sur 70% des 7.530 bureaux de vote, a annoncé Christophe Borgel, président du Comité national d'organisation de la primaire.

"A 17H00, sur 70% de bureaux de vote remontés, nous passons le million de votants", a déclaré M. Borgel au siège du Parti socialiste. "Nous sommes dans la trajectoire espérée, à savoir terminer entre 1,5 et 2 millions de votants" à la fermeture des bureaux à 19H00, a-t-il ajouté.

Dans la même thématique

Primaire PS: un million de votants à 17H00 sur 70% des bureaux de vote
3min

Politique

Crise agricole : « 80% des engagements sont tenus ou en passe d’être tenus », affirme Gabriel Attal

Interrogé par François Patriat, président du groupe RDPI (majorité présidentielle) au Sénat sur la crise agricole, le Premier Ministre a reconnu une situation difficile pour les agriculteurs français, déplorant « un malaise, une détresse, une exaspération qui vient de loin », tout en se réjouissant de la réponse apportée par le gouvernement à travers les 62 engagements promis lors de sa conférence de presse début février.

Le

Primaire PS: un million de votants à 17H00 sur 70% des bureaux de vote
2min

Politique

Prix planchers dans l’agriculture : « Si on ne supprime pas la surtransposition des normes, le prix garanti sera un échec », estime Marine Le Pen

Ce 28 février, Marine Le Pen était en visite au Salon de l’agriculture. L’occasion pour la présidente du groupe RN à l’Assemblée de réagir aux dernières annonces d’Emmanuel Macron pour faire face à la crise agricole. Sans certaines conditions, elle estime que l’instauration de prix planchers pourrait conduire à « la ruine de l’agriculture ».

Le