Primaire PS: un premier débat télévisé qui peut être capital

Primaire PS: un premier débat télévisé qui peut être capital

Le premier débat télévisé prévu jeudi soir entre les sept candidats à la primaire élargie du PS peut se révéler capital car toute...
Public Sénat

Temps de lecture :

3 min

Publié le

Le premier débat télévisé prévu jeudi soir entre les sept candidats à la primaire élargie du PS peut se révéler capital car toute erreur se paiera comptant, estime la presse jeudi matin.

"Il est des moments essentiels dans une campagne. Pour les candidats à la primaire de la gauche, le débat de ce soir est un de ceux-là", écrit Le Parisien.

François-Xavier Bourmaud, dans Le Figaro, se montre plus catégorique. "Ce rendez-vous médiatique est capital pour chacun des sept concurrents. Chaque erreur se payant comptant, chaque faux pas peut se révéler éliminatoire", assure l'éditorialiste.

Ce débat télévisé peut "se révéler une arme à double tranchant. Un tremplin pour le second tour ou un ascenseur pour l’échafaud", note pour sa part, Yann Marec du Midi Libre.

Un exercice d'autant plus dangereux que "chacun des sept candidats disposera de 17 minutes. Comme pour la droite", rappelle Michel Urvoy dans Ouest-France. Et de souligner : "17 minutes, c’est court. Mais c’est suffisant pour déraper, perdre tout crédit. Ou, au contraire, pour faire la différence."

Les sept candidats vont donc "devoir redoubler de sang-froid, éviter les provocations et les coups bas", prévient Jean-Claude Souléry, de la Dépêche du Midi. "De plus l’exercice sera comparé à celui de la droite qui, faut-il le dire, avait connu une belle audience et s’était plus ou moins déroulé de façon civilisée", souligne-t-il.

- 'La recette secrète de Fillon' -

Bruno Dive, dans Sud-Ouest, "souhaite que ces débats soient emprunts de la même qualité, du même sérieux, du même respect mutuel entre candidats, car ceux des Républicains avaient fait honneur à la politique". "La tâche des participants, s’annonce rude", ajoute-t-il.

"L'exercice sera difficile pour Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon et consorts", admet Michel Klekowicki, du Républicain Lorrain.

Mais "ce coup de projecteur est le bienvenu", pour Didier Rose, des Dernières Nouvelles d'Alsace, qui trouve "pour l'instant la primaire à gauche bien nébuleuse" et pour qui les candidats ce soir "auront à viser juste".

Et pour atteindre leur cible, Cécile Cordudet des Echos, pense que "tous les participants ont tenté de décomposer la recette secrète qui a permis à François Fillon de crever l'écran lors des débats de la primaire à droite."

Manuel Valls, Arnaud Montebourg, Benoît Hamon, Vincent Peillon, Sylvia Pinel, François de Rugy et Jean-Luc Bennahamias s'affrontent jeudi soir lors du premier des trois débats télévisés programmés avant le premier tour (22 janvier) du scrutin de la primaire à l'issue aujourd'hui très incertaine. Ce débat sera diffusé à 21H00 sur TF1, LCI, Public Sénat et RTL et co-organisé par L'Obs.

Dans la même thématique

Primaire PS: un premier débat télévisé qui peut être capital
4min

Politique

« C’est à gerber ! » : les propos d’Emmanuel Macron sur les personnes transsexuelles ne passent pas auprès de Mélanie Vogel

Au micro de Public Sénat, la sénatrice écologiste des Français de l’étranger s’est ulcérée des récents propos polémiques du chef de l’Etat à l’encontre du Nouveau Front Populaire (NFP), dont il a accusé de défendre une politique « immigrationniste » et de tenir des propos « complètement ubuesques » sur le changement d’état civil en mairie pour les personnes transsexuelles.

Le

Demonstration against the far right, Paris, France – 15 June 2024
8min

Politique

Programme du « Nouveau Front populaire » : l’épineuse question du chiffrage

Abrogation de la réforme des retraites, hausse des salaires, progressivité de la CSG… le coût supposé du programme présenté par le « Nouveau Front populaire » est pointé du doigt par les autres formations politiques, notamment les soutiens d’Emmanuel Macron. Les représentants des partis de gauche se sont réunis ce mercredi pour s’accorder sur un chiffrage commun.

Le

Elections Europeennes bureau de vote a Nice
10min

Politique

Législatives : RN, Nouveau Front Populaire, majorité présidentielle, à qui profiterait une forte participation ?

Alors que le 1er tour des élections législatives approche à grand pas, un indicateur est particulièrement scruté par analystes et politiques : la participation. Estimée entre 62 et 65% selon les différents instituts, elle pourrait ainsi être supérieure de 20 points à celle du précédent scrutin. Ce sursaut démocratique peut-il faire basculer l’élection dans un camp ou dans l’autre ? Décryptage avec Erwan Lestrohan, directeur conseil chez Odoxa.

Le